International
URL courte
0 182
S'abonner

Sur fond d'accusations de cybercrimes adressées constamment aux Russes, Washington refuse de coopérer avec Moscou en matière de lutte contre la cybercriminalité.

Le Parquet général de Russie avait envoyé en 2015 au ministère américain de la Justice une demande de coopération dans la lutte contre la cybercriminalité, mais Washington a signifié que cela ne l'intéressait pas, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

« Il y a un peu moins d'un an, en novembre 2015, suite aux accusations permanentes adressées à nos citoyens de perpétrer des cybercrimes, le Parquet général de Russie a proposé, par une lettre officielle envoyée à ses collègues américains, d'entamer d'urgence des consultations sur une coopération en matière de lutte contre la cybercriminalité. La réponse se faisait attendre », a indiqué le chef de la diplomatie russe dans une interview accordée à la chaîne télévisée russe Perviy kanal.

Selon le ministre, lorsque le secrétaire d'État américain John Kerry s'est rendu à Moscou, il lui a demandé où en était la proposition officielle du Parquet général de Russie. 

« J'ai également dit à Kerry qu'il ne serait pas mal, par pure politesse élémentaire, d'avoir une réponse de la part du ministère de la Justice. Mon homologue s'est montré de nouveau désolé, déplorant que ses conseillers avaient omis de le lui rappeler. En fin de compte, le ministère américain de la Justice n'a donné aucune réponse par écrit, déclarant oralement qu'il n'était pas intéressé. Et voilà. Tout l'intérêt ne consiste qu'à créer des histoires de peur et à refuser ensuite d'évoquer les faits concrets », a déploré le chef de la diplomatie russe.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Piratage des démocrates US: "Non, je ne suis pas un hacker russe!"
Piratage des Démocrates US: la Russie portera à nouveau le chapeau
Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un commerçant de Nîmes interdit l’entrée de son magasin aux femmes voilées
Tags:
cybercriminalité, département américain de la Justice, Parquet général de la Fédération de Russie, John Kerry, Sergueï Lavrov, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook