International
URL courte
30641
S'abonner

La Russie prévient Barack Obama qu’il serait dommage qu’on ne retienne de sa présidence que sa participation à la montée en puissance du Front al-Nosra.

La Russie ne voudrait pas que l'administration du président américain Barack Obama entre dans l'histoire comme étant celle qui a renforcé le Front al-Nosra et en a assuré le succès, Moscou jugeant très étrange le fait que Washington ne cible pas les combattants de ce groupe terroriste, a indiqué le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

« Nos collègues occidentaux ne ciblent pas ce groupe (Front al-Nosra, ndlr). Nous faisons ce qui est prescrit par les résolutions des Nations unies qui stipulent que la trêve reste une trêve, mais qu'elle ne s'étend pas au Front al-Nosra ni à tous ceux qui ne signeront pas le cessez-le-feu et se solidariseront avec les terroristes », a déclaré le ministre dans une interview accordée à la télévision russe.

Selon M. Lavrov, après la création d'Al-Qaïda par l'administration de Ronald Reagan et de l'État islamique (Daech) par celle de George Bush, on ne voudrait pas que l'administration de Barack Obama entre dans l'histoire comme étant celle qui a renforcé une autre structure terroriste connue sous le nom du Front al-Nosra et qui en assuré le succès.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Huit groupes de la liste d'opposition fournie par les USA font partie d'al-Nosra
Le Front al-Nosra, le plus grand gagnant des accords russo-américains?
Washington reconnaît ménager le Front al-Nosra en Syrie
Tags:
succès, groupe, histoire, terrorisme, administration, Front al-Nosra, Etat islamique, George Bush, Ronald Reagan, Barack Obama, Sergueï Lavrov, Washington, États-Unis, Moscou, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook