Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump et Hillary Clinton

    Entre Trump et Clinton, le débat vire à la foire d’empoigne

    © AP Photo / Rick T. Wilking/Pool
    International
    URL courte
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
    48425
    S'abonner

    Le ton monte entre les deux candidats à la présidentielle américaine, qui n’ont pas hésité à se lancer des accusations personnelles en dessous de la ceinture. Le peuple américain ne mérite-t-il pas mieux que ce show plutôt «trash»?

    Le deuxième débat présidentiel américain a démarré dimanche sur un ton d'une virulence inédite, Donald Trump minimisant les accusations de harcèlement sexuel le visant et accusant Bill Clinton d'avoir agressé des femmes, avant d'affirmer qu'Hillary Clinton « irait en prison » s'il était élu. 

    Les deux candidats sont entrés quasi immédiatement dans le vif des accusations d'agressions sexuelles qui ont secoué la campagne de Donald Trump ce week-end, le milliardaire minimisant ses propos, datant de 2005, en les qualifiant de « discussions de vestiaires ». 

    « Bill Clinton a abusé de femmes », a-t-il rétorqué, contrastant ses « simples mots » face aux actes présumés de l'ancien président, qui assistait au débat dans la salle. 

    Juste avant le débat, le milliardaire a organisé une conférence de presse choc avec trois femmes accusant Bill Clinton de les avoir agressées sexuellement, et une quatrième reprochant à Hillary Clinton d'avoir aidé à faire libérer son violeur présumé quand elle était avocate. Elles assistaient au débat dans le public.

    La démocrate Hillary Clinton a elle asséné que les propos du milliardaire, entendus dans une vidéo de 2005 dans laquelle il se vante d'un comportement relevant du harcèlement sexuel, ne l'avaient pas surprise. 

    « Il est évident pour tous ceux qui l'ont entendu que c'est tout à fait lui », a-t-elle lancé, citée par l'AFP. « Nous l'avons vu insulter des femmes, nous l'avons vu noter les femmes, sur leur apparence, les classer de un à dix. Nous l'avons vu embarrasser des femmes ». 

    Passant au sujet de l'affaire des emails privés de Hillary Clinton, lorsqu'elle était secrétaire d'État, Donald Trump a promis de nommer un procureur spécial, s'il était élu président, pour mener l'enquête sur son opposante.

    « Si je gagne, je vais donner l'ordre à mon ministre de la Justice de nommer un procureur spécial pour faire la lumière sur votre situation, parce qu'il n'y a jamais eu autant de mensonges, autant de choses cachées », a affirmé le candidat républicain lors du débat promettant à l'ancienne Secrétaire d'État de l'envoyer en prison. 

    Signe de la tension planant sur cette rencontre très attendue, les deux candidats ne se sont pas serrés la main à leur arrivée dans la salle où ils répondent aux questions d'électeurs indécis et des deux modérateurs.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

    Lire aussi:

    «La mouche d’Hillary Clinton» a désormais son compte Twitter
    Tags:
    débats, Présidentielle américaine 2016, Donald Trump, Hillary Clinton, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik