Ecoutez Radio Sputnik
    Les édifices situés à proximité de la route du Castello à Alep

    Poutine: Moscou et Ankara œuvreront pour le départ des terroristes d’Alep

    © REUTERS/ SANA
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)
    58765

    Les présidents Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, réunis lundi à Istanbul, ont décidé d’appuyer le retrait, des extrémistes de la ville syrienne d’Alep, qui avait été proposé par l’envoyé spécial du secrétaire général de l’Onu Staffan de Mistura.

    La Russie et la Turquie se sont mises d'accord de soutenir l'initiative sur le départ des terroristes d'Alep, a annoncé lundi le président russe Vladimir Poutine à l'issue d'une rencontre avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan à Istanbul.

    « Nous nous sommes entendus avec le président turc de tout faire pour soutenir l'initiative de l'envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu pour la Syrie Staffan de Mistura qui prévoit le départ d'Alep des groupes armés refusant de déposer les armes, en vue de mettre fin à l'effusion de sang », a indiqué M. Poutine.

    Le président Poutine a informé M. Erdogan de sa proposition de retirer toutes les forces armées de la route du Castello.

    « J'ai informé notre partenaire turc de la proposition que nous avons faite à nos collègues américains. Nous proposons de tout faire pour retirer les unités gouvernementales syriennes et les groupes d'opposition des deux côtés de la route du Castello par laquelle on peut et doit acheminer des frets humanitaires à Alep. Il faut éviter les provocations auxquelles on peut faire face en cas de frappes contre les convois humanitaires », a ajouté M. Poutine.

    Le président russe a rappelé que les États-Unis refusent d'œuvrer en ce sens.

    « Soit ils (les États-Unis, ndlr) ne peuvent pas le faire, soit ils n'en ont pas envie. J'espère que cette idée sera évoquée lors des entretiens qui auront lieu samedi prochain en Suisse », a noté le président Poutine.

    Lors des entretiens de lundi, les présidents russe et turc se sont également entendus d'intensifier les contacts au niveau des ministères de la Défense et des services secrets des deux pays et de lancer des projets militaires et techniques conjoints.

    Ankara a en outre proposé d'organiser des Années croisées de la culture et du tourisme en Russie et en Turquie.

    « Nous soutenons cette proposition et nos ministères œuvreront pour la réalisation de ce projet », a annoncé M. Poutine.

    Il s'agit d'une nette amélioration des relations russo-turques depuis l'incident avec le bombardier russe Su-24 abattu par les forces aériennes turques en Syrie le 24 novembre 2015. Le pilote du Su-24, Oleg Pechkov, a été tué par des combattants opérant dans la région après s'être éjecté en parachute. L'incident a provoqué une brusque dégradation des relations entre la Turquie et la Russie. Le 27 juin dernier, le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan a présenté ses excuses pour la destruction de l'avion russe. En août dernier, les présidents Poutine et Erdogan ont eu une rencontre à Saint-Pétersbourg pour discuter de la restauration des liens économiques et de la coopération anti-terroriste.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)

    Lire aussi:

    La Russie et la Turquie signent un accord sur le gazoduc Turkish Stream
    La Turquie appelle la Russie à maintenir le dialogue sur la Syrie malgré les divergences
    Russie-Turquie: vers un niveau de relations sans précédent?
    Tags:
    crise syrienne, retrait, Staffan de Mistura, Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Istanbul, Turquie, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik