Ecoutez Radio Sputnik
    Sanaa

    Enterrement bombardé au Yémen: Riyad reconnaît à demi-mot

    © REUTERS / Khaled Abdullah
    International
    URL courte
    Opération militaire au Yémen (2015) (122)
    22204
    S'abonner

    Riyad a reconnu en privé que la frappe aérienne contre Sanaa, qui a fait au moins 140 morts, a été réalisée par la coalition menée par l’Arabie saoudite.

    L'Arabie saoudite a reconnu en privé que l'un des avions de la coalition qu'elle mène a bombardé samedi un enterrement dans la capitale yéménite, Sanaa, a appris la BBC.

    Riyad a approuvé la demande de la Grande-Bretagne qui souhaite participer à l'enquête sur cet incident. Celle-ci devra établir si le pilote a décidé de bombarder la cérémonie ou s'il s'agissait d'un ordre de son commandement.

    Au moins 140 personnes ont été tuées et plus de 500 blessées, des civils pour la plupart, lors d'une frappe contre une cérémonie funèbre à Sanaa, contrôlée par les Houthis. Les rebelles en accusent la coalition menée par Riyad.

    Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a réclamé lundi la création d'un organe indépendant pour enquêter sur les violations des droits de l'homme au Yémen. « Il faut que des comptes soient rendus sur la conduite effarante de cette guerre », a-t-il déclaré devant la presse.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Opération militaire au Yémen (2015) (122)

    Lire aussi:

    Un destroyer US visé par des missiles au large du Yémen
    L’aviation arabe porte cinq frappes contre la capitale du Yémen
    Yémen: manifestation à Sanaa pour protester contre le raid saoudien
    45 morts, dont le maire de la capitale, dans une attaque aérienne au Yémen
    Tags:
    Royaume-Uni, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik