International
URL courte
824324
S'abonner

Même si le ton continue de monter entre la Russie et les Etats-Unis, la coopération entre les deux pays a des chances de se développer.

L'ambassadeur russe aux Etats-Unis Sergueï Kisliak estime que la Russie et les Etats-Unis n'admettront pas que l'exacerbation des tensions entre les deux pays puisse conduire à l'utilisation de l'arme nucléaire.

« Je ne partage pas l'opinion selon laquelle le risque de guerre nucléaire est aujourd'hui élevé. Malgré toutes nos divergences, je crois que nous avons suffisamment d'hommes sages qui ne l'admettront pas », a dit le diplomate lors d'une intervention à l'Université Johns Hopkins à Washington.

Il a ajouté que la Russie jugeait possible d'étendre la coopération avec les Etats-Unis dans les domaines les plus différents.

« Pouvons-nous travailler ensemble ? Ma réponse est oui. Pouvons-nous élargir cette coopération. Ma réponse est la même : oui », a signalé M. Kisliak.

Ces dernières années les relations entre Moscou et Washington se sont sérieusement détériorées suite à la situation en Crimée et en Ukraine, mais aussi à cause des divergences sur la situation en Syrie.

Les Etats-Unis accusent la Russie de démarches agressives. La Russie, pour sa part, reproche aux Etats-Unis et à l'Otan leur activité militaire intense à proximité des frontières russes, et juge que le déploiement du système américain de défense antimissile en Europe pourrait torpiller la stabilité stratégique.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

 

Lire aussi:

L'Estonie se propose pour "réconcilier" la Russie et les Etats-Unis
Trump: la Russie et les Etats-Unis peuvent devenir des alliés
Les Etats-Unis comptent endiguer la Russie par des moyens militaires
Tags:
divergences, guerre nucléaire, tensions, Université Johns-Hopkins, Sergueï Kisliak, Crimée, Syrie, Ukraine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook