Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine.

    La chasse au hacker russe, bon moyen de détourner le public du contenu des documents

    © Sputnik . Alexey Nikolskiy
    International
    URL courte
    Les révélations de WikiLeaks (109)
    0 342

    La Russie porte le chapeau dans le scandale du piratage, et pourtant rien de ce qui a été divulgué par les hackers ne sert les intérêts du Kremlin, considère le président russe.

    Le contenu de documents divulgués par les hackers ne contient rien de ce qui pourrait servir les intérêts de Moscou, a déclaré le président russe Vladimir Poutine, intervenant mercredi au Forum VTB « L'appel de la Russie ».

    « À quoi assiste-t-on ? Des hackers lambda ont divulgué des informations sur l'inconvenance avec laquelle le QG de (Hillary, ndlr) Clinton mène la campagne électorale, en soutenant un candidat au détriment de l'autre. Une hystérie a alors éclaté affirmant que tout ceci servait les intérêts de la Russie », a rappelé le président.

    « Rien ne sert les intérêts de la Russie. L'hystérie a pour but de détourner l'attention du peuple américain de l'essence du contenu divulgué par les pirates informatiques. Et son essence est la manipulation de l'opinion publique. Personne n'en parle, mais tout le monde parle de celui qui l'a fait. Est-ce vraiment important ? », s'est interrogé M. Poutine.

    Wikileaks a publié le 22 juillet, soit trois jours avant l'ouverture de la convention d'investiture de la candidate démocrate Hillary Clinton, près de 20 000 messages piratés des comptes de sept responsables du parti. Ces courriels montraient notamment le mépris de responsables du parti pour Bernie Sanders, son ex-rival pour la primaire, ce qui avait assombri le début de la grande fête démocrate, plongeant ses responsables dans l'embarras.

    Le porte-parole du QG de campagne électorale de Clinton a déclaré que les serveurs du parti avaient été piratés par des hackers russes, ce qui traduisait l'intention de Moscou d'aider le candidat républicain Donald Trump, allégations que ce dernier rejette catégoriquement.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Les révélations de WikiLeaks (109)

    Lire aussi:

    Piratage des démocrates US: "Non, je ne suis pas un hacker russe!"
    USA: le prétendu «piratage russe» n'avait rien de russe
    Le FBI ne peut pas prouver le piratage du compte d'Hillary Clinton
    Tags:
    manipulation, accusations, piratage, scandale, Parti démocrate des Etats-Unis, Hillary Clinton, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik