Ecoutez Radio Sputnik
    Alep

    Alerte, intox! Alep était en ruines bien avant l’opération russe en Syrie

    © REUTERS / Abdalrhman Ismail
    International
    URL courte
    Situation à Alep (2016) (180)
    7913
    S'abonner

    L'ambassadeur permanent russe à l'Onu Vitali Tchourkine a rejeté les accusations à l’encontre de la Russie selon lesquelles les destructions massives dans la ville syrienne d’Alep auraient été causées par l’opération menée par les militaires russes.

    « En regardant les images à la télévision, je vois qu’Alep, la partie est d’Alep était déjà détruite. Je vois des images (de la ville, ndlr) où il n’y a pas un seul bâtiment qui ne soit pas endommagé. Et tout cela s’est produit avant que les Russes ne participent (aux combats) », a-t-il déclaré dans une interview accordée à la chaîne BBC, commentant une déclaration de l’envoyé spécial du secrétaire général de l’Onu Staffan de Mistura.

    Ce dernier a récemment indiqué que si les opérations militaires à Alep se poursuivaient, la ville serait complètement détruite d’ici Noël. La présentatrice a interrompu l’ambassadeur en supposant que la ville aurait pu être détruite par des bombardiers syriens et russes.

    « Les destructions que vous voyez n’ont pas pu être causées en quelques jours de bombardements. Cette guerre se poursuit depuis cinq ans et les destructions que vous voyez à Alep – dans les parties est et ouest d’Alep, et dans certaines autres villes sont énormes. Et je sais sans le moindre doute que ceci n’a pas été fait par les Russes puisque nous ne participons à l’opération (en Syrie) que depuis peu de temps », a répondu M. Tchourkine.  

    Le représentant a souligné que les militaires russes poursuivaient leur opération car les groupes terroristes Etat islamique et Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra lié à Al-Qaïda) étaient toujours actifs en Syrie.

    « Il est important de se rappeler que selon une résolution du Conseil de sécurité de l’Onu, nous devons continuer à lutter contre ces groupes jusqu’à ce qu’ils soient vaincus et éliminés. C’est ce à quoi nous aspirons », a souligné le diplomate.

    Dossier:
    Situation à Alep (2016) (180)

    Lire aussi:

    Moscou reçoit une «offre exotique» pour assurer la sécurité des frets humanitaires à Alep
    Les Syriens d’Alep vivent en permanence sous le feu des terroristes
    Horreurs de la guerre à Alep: réponse d'un jeune Syrien à la «blogueuse» Bana
    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Tags:
    destruction, bombardements, Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra), Conseil de sécurité de l'Onu, Etat islamique, Staffan de Mistura, Vitali Tchourkine, Alep, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik