Ecoutez Radio Sputnik
    Mossoul

    Les détails du plan de libération de Mossoul révélés

    © REUTERS / Azad Lashkari
    International
    URL courte
    La lutte contre Daech (229)
    9375
    S'abonner

    En Irak, les forces gouvernementales et les Peshmergas s'occupent des derniers préparatifs avant la libération de Mossoul, déployant des armes lourdes près de la ville, raconte à Sputnik le représentant de l'unité kurde du Parti démocratique du Kurdistan (PDK) Said Mamuzini.

    Alors que l'opération de libération de la ville irakienne de Mossoul débutera dans les prochains jours, le représentant de l'unité kurde du Parti démocratique du Kurdistan (PDK) Said Mamuzini partage dans un entretien à Sputnik les détails de l'opération:

    « L'armée gouvernementale irakienne et les forces peshmergas mènent les derniers préparatifs de l'opération et déploient des armes lourdes à la frontière de la ville. L'Allemagne a envoyé aux milices peshmergas des systèmes de défense aérienne anti-char Milan dans le cadre de ces préparatifs. La France et les États-Unis appuient également les unités kurdes par les armes lourdes. Les avions français entendent participer activement à l'opération ».

    Said Mamuzini
    © Sputnik .
    Said Mamuzini

    La libération de Mossoul se déroulera en trois étapes, a poursuivi M. Mamuzini.

    « Premièrement, la tâche principale est de chasser les militants des villages, situés dans la région de Mossoul. La deuxième étape prévoit la percée de l'armée irakienne et des militaires peshmergas sur le territoire de Mossoul, ainsi que la libération des faubourgs de la ville des djihadistes. Enfin, la troisième étape consiste à libérer entièrement la ville ».

    Au cours de l'opération, un chemin sera laissé à Daech pour qu'il puisse reculer et atteindre la Syrie. Les terroristes qui suivront cette route ne seront pas touchés, a assuré l'interlocuteur de Sputnik :

    « On ne va pas se saisir des djihadistes suivant cette route de recul. Actuellement, il y a quelque 7 000 terroristes de Daech à Mossoul, mais on espère que sa libération ne prendra pas beaucoup de temps puisque Daech ne dispose plus de ses forces d'antan dans la région ».

    Quant aux citoyens de Mossoul, ils seront probablement contraints de déménager, prévient M. Mamuzini.

    « A cause de l'opération, une immigration de masse est possible à Mossoul. Alors que 1 300 000 personnes habitent dans la ville à l'heure actuelle, un million d'entre elles pourraient provisoirement la quitter ».

    Le Kurdistan et le gouvernement irakiens prennent les mesures nécessaires afin de faire face à une éventuelle vague de migrants. Ainsi, les autorités kurdes s'emploient à bâtir sur leur territoire cinq camps où elles pourront accueillir les personnes fuyant Mossoul.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    La lutte contre Daech (229)

    Lire aussi:

    Peshmergas: les Américains ne construisent pas de base près de Mossoul
    Les terroristes de Daech fuient Mossoul pour Raqqa
    «L'opération visant à libérer Mossoul de Daech commencera début octobre»
    Une batterie d’artillerie française déployée près de la ville irakienne de Mossoul
    «No boots on the ground»: pourquoi dépêcher 500 soldats US en renfort à Mossoul?
    Tags:
    armée, opération militaire, terrorisme, libération, Etat islamique, Parti démocratique du Kurdistan (PDK), Kurdistan irakien, Irak, Mossoul
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik