International
URL courte
Frappe de la coalition anti-Daech contre l'armée syrienne (24)
6835
S'abonner

Les militaires américains enquêtent sur les bugs qui ont empêché le bon fonctionnement du réseau informatique secret sur la base aérienne Creech, dans l'État du Nevada, d'où des drones sont pilotés partout dans le monde. Curieusement, les bugs sont survenus bien avant la frappe «mal ajustée» de la coalition internationale près de Deir ez-Zor.

Le réseau informatique secret SIPRN sur la base Creech, centre de commande et contrôle de drones, s'avère avoir été en panne à l'approche du jour funeste de la frappe de la coalition internationale non loin de Deir ez-Zor.

D'après la plateforme de marchés publics américains Federal Business Opportunities, le système SIPRN était en panne depuis le 9 septembre.

« Le 9 septembre 2016, le système SIPRN sur la base aérienne Creech est tombé en panne, touchant ainsi des services cruciaux. Leurs fonctionnement a été partiellement rétablis », apprend-t-on de la notification parue début octobre.

Entre-temps, les mesures prises n'ont été qu'un remède temporel au problème, tandis qu'il n'existait pas de système d'appoint.

La base aérienne Creech est le cœur du programme américain de commande de drones militaires partout dans le monde : en Syrie, en Afghanistan, au Pakistan, en Somalie et dans d'autres pays. Là, les drones sont utilisés afin de recueillir des renseignements et éliminer les terroristes présumés.

Peu étonnant dès lors que suite à ces perturbations dans la bonne marche du système SIPRN, il y a eu une série d'incidents liés aux drones. Ainsi, le 17 septembre, un raid de la coalition internationale anti-Daech dirigée par les États-Unis a fait 83 morts parmi les militaires syriens encerclés par les terroristes près de Deir-ez-Zor. Une centaine de soldats ont été blessés. Les avions de la coalition ont porté quatre frappes sur les positions que le Pentagone considérait comme celle du groupe État islamique (Daech).

Le 28 septembre, une quinzaine de civils ont trouvé la mort en Afghanistan, selon l'Onu. Le même jour, la Somalie a connu elle aussi une attaque touchant 22 militaires, avec toujours un drone américain à l'origine.

Les représentants des forces aériennes américaines réfutent pourtant tout lien entre les défaillances du système et les incidents mentionnés.

« Le fonctionnement du réseau SIPRnet et les perturbations dans les opérations effectuées par les drones MQ-1 et MQ-9 ne sont pas liés », a déclaré la représentante du Commandement militaire de l'United States Air Force Malinda Singleton, citée par le site Military. « Nous n'utilisons pas le réseau SIPRnet pour piloter les drones MQ-1 et MQ-9 ».

Pour des raisons de sécurité, « les conséquences précises de la panne du système ne sont pas abordées », a-t-elle expliqué, ajoutant que le réseau est désormais restauré.

Le 17 septembre, les avions de la coalition internationale anti-Daech ont porté quatre frappes sur les positions que le Pentagone considérait comme celles du groupe État islamique (Daech). L'attaque a fait 83 morts parmi les militaires syriens encerclés par les terroristes près de Deir-ez-Zor. Une centaine de soldats ont été blessés.  Le commandement russe a fait remarquer leur erreur aux militaires américains qui ont arrêté leur opération. Les islamistes ont lancé une offensive immédiatement après les frappes américaines contre l'armée syrienne.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Frappe de la coalition anti-Daech contre l'armée syrienne (24)

Lire aussi:

Le raid US, une "agression" qui atteste le soutien de Daech par les Etats-Unis
Le raid US vise à tester le soutien accordé à Damas par la Russie
Moscou: la bavure US en Syrie «à la limite de la complicité avec Daech»
En Syrie, une «bavure» qui suscite de sérieux doutes sur l’attitude US
Tags:
bug informatique, panne, frappe aérienne, incident, drone, Somalie, Afghanistan, Syrie, Nevada, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook