International
URL courte
2124
S'abonner

La chaîne CNN, connue pour ses faveurs envers le parti démocrate, affirme que Moscou est responsable des fuites de WikiLeaks.

CNN écrit sur son site que des responsables américains proches de l'enquête disent posséder des preuves toujours plus nombreuses montrant que le gouvernement russe fournit à WikiLeaks des courriels piratés se rapportant à l'élection présidentielle aux États-Unis.

Ils citent en exemple la publication de la correspondance de John Podesta, président de la campagne d'Hillary Clinton. CNN signale, se référant à une source proche du dossier, que la Russie le ferait délibérément pour s'ingérer dans le processus électoral américain.

Selon la source, les méthodes de divulgation des informations en question témoignent du fait que « Moscou, du moins, fournit l'information ou est, peut-être, directement responsable pour les fuites ». Les services de renseignement américains insistent sur le fait que le Kremlin se trouve derrière les fuites.

Précédemment, le secrétaire de presse de la campagne d'Hillary Clinton, Brian Fallon, avait écrit sur Twitter que les révélateurs étaient « un instrument de propagande du gouvernement russe ».

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange a nié tout lien avec la Russie en matière de fuites.

Aujourd'hui, WikiLeaks a publié la sixième série de courriels de Podesta. Mme Clinton et son entourage continuent d'accuser Moscou d'être impliqué dans le piratage, bien que le Kremlin ait plusieurs fois démenti de telles déclarations. Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a qualifié d'absurdes les accusations de Moscou d'être impliqué dans des attaques de hackers.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

 

 

Lire aussi:

WikiLeaks publie un nouveau lot de courriels privés du chargé de campagne de Clinton
Révélations de WikiLeaks: Clinton impliquée dans des marchés douteux
Quand Assange cloue le bec d'une journaliste US en parlant de la Russie
D’anciens tweets de Darmanin refont surface, une pétition exige sa démission
Tags:
courriels piratés, fuites, WikiLeaks, CNN, Brian Fallon, John Podesta, Julian Assange, Hillary Clinton, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook