Ecoutez Radio Sputnik
    Les plages du Costa Rica

    La liste des pays les plus paisibles dévoilée

    © Photo. Arturo Sotillo
    International
    URL courte
    22792117

    Les armements les plus sophistiqués et les armées les plus puissantes font régulièrement la Une des agences d’informations. Il est grand temps de parler des pays les plus paisibles.

    À l'occasion de l'attribution du prix Nobel de la Paix 2016, le journal The Telegraph a dressé la liste des pays les plus paisibles. Le palmarès comprend 16 États ne possédant pas d'armée.

    C'est le Costa-Rica qui arrive en tête du classement. Effectivement, en temps de paix ce pays centraméricain ne possède pas d'armée professionnelle. Le pays possède par contre une force de sécurité (peu nombreuse au demeurant). L'entretien d'une armée permanente est interdit par la Constitution de 1949. En 1980, l'Université pour la paix (UPEACE) y a été mise en place par les Nations unies.

    ​Le Lichtenstein arrive en deuxième position. Ses forces armées ont été dissoutes en 1868 à des fins d'économie. Et pourtant, la législation de ce pays fixe les conditions de la création d'une force armée dans le cas où la situation intérieure ou extérieure l'exigerait. Mais il est vrai que l'occasion ne s'est jamais présentée. Même pendant les années de la Seconde Guerre mondiale, le Lichtenstein n'ayant pas été occupé.

    ​Vient ensuite l'Andorre. En cas de menace, la défense de ce pays est assurée par la France ou l'Espagne.

    ​Transportons-nous dans la zone du Pacifique. Depuis sa fondation, l'État des Samoa n'a jamais possédé d'armée. En conformité avec l'entente conclue en 1962, en cas de menace c'est la Nouvelle-Zélande qui s'engage à assurer la sécurité de ses pays voisins ne possédant pas d'armée.

    Les États du Pacifique, tels le Tuvalu, le Nauru, le Kiribati et les Îles Salomon eux non plus n'ont pas de forces armées. Leur sécurité est garantie par l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Pour leur part, les États-Unis sont responsables de la défense des îles Marshall, des Palaos et des États fédérés de Micronésie.

    Le Telegraph a en outre inclus à la liste le Vatican, soulignant que la garde suisse pontificale est chargée de veiller à la sécurité du pape et du Saint-Siège.

    Le prix Nobel 2016 de la paix a été attribué vendredi au président colombien Juan Manuel Santos pour ses "efforts déterminés" en faveur de la paix en dépit de l'échec du référendum sur l'accord conclu avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc). 

    Lire aussi:

    Fabius de la Paix : l’ancien chef de la diplomatie vise le Prix Nobel
    Obama doit-il rendre son prix Nobel de la paix?
    Merkel pressentie pour le prix Nobel de la paix
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik