Ecoutez Radio Sputnik
    Les bombes aériennes

    Les Russes craignent la 3e guerre mondiale… à juste raison?

    © Photo. Ministry of Defence of the Russian Federation
    International
    URL courte
    Par
    542564
    S'abonner

    La presse française fait ses choux gras d’une psychose à la Troisième guerre mondiale, relayée par la télévision et les réseaux sociaux. Naturellement, ce serait La Main du Kremlin qui fomenterait le conflit. Naturellement? Avec un peu de recul, les faucons ne sont pas forcément là où on nous le dit…

    Ils sont fous ces Russes! à en croire leurs médias, la troisième guerre mondiale a commencé. J'ai lu ça dans Libération et le Figaro. Les deux papiers de nos estimés confrères ont été apparemment nourris à la même dépêche AFP, tout comme LCI.

    Dans tous les cas, même ton grassement ironique sur ces sujets diffusés à la télévision vantant la solidité des abris antiatomiques. L'un et l'autre évoquent la tension en Syrie et les possibilités de voir des avions américains descendus par les célèbres missiles antiaériens russes S300 et S400.

    Un hypothétique « Plan B » américain — hypothétique selon le Figaro et Libé — en Syrie envisagerait une intervention directe des États-Unis contre les troupes de Bachar El Assad et l'aviation russe pour stopper l'offensive contre Alep Est.

    Et nos confrères de railler les rumeurs qui enfleraient sur les réseaux sociaux russes, à base de rationnement de pain, de faux rapatriement des fonctionnaires russes présents à l'étranger pour mieux bombarder Londres ou Paris… Bref, La Main du Kremlin prépare sa population à la guerre qu'elle même fomente !

    Loin de moi l'idée de remettre en cause la réalité de cette psychose. Il est bien possible qu'un vent de panique souffle dans les rues et les médias de Moscou, mais vivant à Paris, je suis mal placé pour avoir un avis autorisé sur la question.

    Non, mais je voudrais juste la remettre un peu en perspective. Comme ça par exemple:

    Ça, c'est le général Mark Milley, le « chief of staff » de l'armée américaine, l'un de ses plus hauts responsables d'État-major. Le 6 octobre dernier, il s'adressait en termes à peine voilés à la Russie —et à tous ceux qui s'opposeraient aux vues américaines — en disant : « on va vous mettre une pâtée comme vous n'en avez jamais connue ! »

    Si vous avez un doute, il remet ça quelques instants plus tard :

    « On peut battre tout ennemi, ou ils veulent, quand ils veulent », juste après avoir parlé de la Russie, de la Chine et de quelques autres gêneurs…

    Quant à Hillary Clinton, actuelle favorite dans la course à la Maison-Blanche, elle nous dit ceci:

    En résumé, après avoir accusé sans preuve la Russie et la Chine de divers piratages, elle martèle que, elle présidente, toute cyber attaque sera traitée comme n'importe quelle autre forme d'agression, y compris par des moyens militaires.

    Rajoutons à cela le déploiement de matériel lourd en Pologne et dans les pays baltes, de quoi équiper 5 000 hommes, en dépit des accords passés entre l'OTAN et la Russie après la chute du mur. Bah, ce ne sont que quelques centaines de chars, canons et hélicoptères, après tout. Mais que dire alors du déploiement en Europe de missiles de courte et moyenne portée envisagé par Washington, en rupture du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) ? Que dire du déploiement des systèmes anti-missiles dans ces mêmes pays, là aussi en violation du Traité sur la réduction des armements stratégiques offensifs (START) signé avec la Russie ?

    « C'est l'OTAN qui arrive à nos frontières et non pas nous qui allons quelque part », disait Poutine à propos de ces renforts. Flagrante mauvaise foi du leader du régime russe, lui qui a positionné tout exprès et de manière très agressive son pays à proximité immédiate des bases de l'OTAN !

    Encore un peu de contexte? C'était en 2015, un officier de l'Otan confie à John Schindler, ancien analyste de la NSA et conférencier respecté de la communauté de défense américaine: « Nous serons probablement en guerre cet été, mais avec de la chance, elle ne sera pas nucléaire. »

    ​Propos bellicistes d'un officier exalté ou fuite organisée, un message officieux pour montrer à qui de droit qu'on ne plaisante pas avec l'Oncle Sam ? On ne sait pas, mais le propos donne tout de même à réfléchir, d'autant qu'à la même époque, on apprenait de Robert Scher, un haut responsable du Pentagone, qu'il planchait sur trois scénarios d'attaque nucléaires sur la Russie !

    Le premier est de renforcer les défenses antimissiles (ça, c'est en cours), le second inclut des frappes préventives sur des sites militaires russes, le troisième le lancement de missiles nucléaires contre des cibles civiles russes.

    De tout cela et de bien d'autres exemples que je n'ai pas le temps de développer ici, nous ne sommes guère informés par nos chers médias mainstream. Peut-être les Russes sont-ils plus au parfum ?

    Ça n'excuse peut-être pas leur éventuelle psychose, mais ça pourrait l'expliquer un tout petit peu. 

    Lire aussi:

    Trump est réaliste lorsqu'"il cherche une réconciliation avec la Russie"
    Trump: "Tenter de reprendre la Crimée pourrait causer la Troisième guerre mondiale"
    Et si une troisième guerre mondiale avait éclaté en Asie ?
    World War Three: Armageddon à la BBC
    Tags:
    Le Figaro, La Faute Aux Russes, La Main du Kremlin, médias français, guerre mondiale, La Libération, Mark Milley, Hillary Clinton, Bachar el-Assad, Alep, Chine, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik