Ecoutez Radio Sputnik
    Rebelles syriens à Alep

    L'UE et Alep: qui donc sanctionner? Tiens, sanctionnons les Syriens!

    © REUTERS / Khalil Ashawi
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)
    19057

    Les sanctions antirusses, ce n'est plus à la mode! L'UE s'apprête à rédiger la liste des sanctionnés sur la situation à Alep et il n'y aura pas de noms russes, seules des hauts responsables et des militaires syriens.

    Les sanctions antisyriennes devraient prendre la place des sempiternelles « sanctions antirusses ». Ainsi, les chefs de la diplomatie européens veulent que l'UE rédige la liste des hauts responsables et des militaires syriens qu'ils pourront blâmer pour tous les péchés commis sur le sol syrien et surtout aleppin.

    « Nous sommes en train de discuter avec tous les acteurs internationaux capables d'influencer le régime syrien afin que les bombardements prennent fin, que la trêve soit rétablie et que l'aide humanitaire soit livrée sans conditions préalables », a déclaré un diplomate européen qui a souhaité garder l'anonymat. « Il ne s'agit pas d'imposer des sanctions aux Russes, nous entendons inscrire des Syriens sur la liste ».

    L'UE est déterminée à infliger des sanctions à des membres du gouvernement syrien et des représentants des forces aériennes syriennes prétendument coupables de crimes de guerre en Syrie.

    Or, avant d'imposer les sanctions, les pays-membres doivent trouver ces « responsables » et menacent d'examiner toute personnalité qui soit donnait des ordres, soit exécutait ses ordres sur place — quelle déception pour eux s'ils ne les trouvaient pas…

    Mais le but de l'UE n'est pas de sanctionner n'importe qui, mais « de mettre fin aux pilonnages et de rétablir le cessez-le-feu », ce qu'elle ne parvient pourtant pas à prouver par ses actions.

    Lundi, une source diplomatique à Bruxelles a informé Rossiya Segodnya que les ministres des Affaires étrangères de l'UE pourraient discuter le 17 octobre de sanctions contre Moscou en raison de la situation en Syrie.

    Ces derniers mois, la situation dans la ville syrienne d'Alep s'est aggravée notablement. Des combats acharnés font rage dans la ville et ses banlieues. Les États-Unis accusent le gouvernement syrien et la Russie de bombardements de la population civile et de l'opposition armée. Damas et Moscou ne cessent de répéter que les frappes ne visent que les terroristes et reprochent à Washington son incapacité d'influer sur les détachements de l'opposition modérée pour qu'ils prennent leurs distances vis-à-vis des terroristes.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)

    Lire aussi:

    Enfants tués à Alep: le département d'État US affirme ne pas avoir de détails
    Le Conseil de sécurité examine un nouveau projet de résolution sur Alep
    Les enfants tués à Alep, grands oubliés des médias occidentaux
    Moscou reçoit une «offre exotique» pour assurer la sécurité des frets humanitaires à Alep
    Ce que Poutine a dit à TF1 et ce que la chaîne a préféré taire
    Tags:
    liste, responsabilité, destruction, cessez-le-feu, bombardements, sanctions, Union européenne (UE), Alep, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik