International
URL courte
Braquage de Kim Kardashian à Paris (10)
0 420
S'abonner

Suite à la plainte que la vedette américaine a portée auprès d’un tribunal de New York, le site qui l’a accusée d’avoir simulé un cambriolage a publié un article contenant des excuses et une réfutation.

La productrice et animatrice de télévision américaine Kim Kardashian a obtenu des excuses du site MediaTakeout, qui avaient affirmé que la vedette aurait inventé l’histoire de son braquage à Paris. Le site a depuis publié un article contenant une réfutation et des excuses.

L’article précise que de nouveaux détails apparus dans l’affaire ont persuadé la rédaction que le cambriolage avait effectivement eu lieu. « Tous ceux qui mettent cela en cause sont dans l’erreur », affirment les journalistes.

« Nous pouvons comprendre que les éléments mettant en doute le fait que le braquage s’est vraiment produit pourraient constituer une offense, et nous présentons nos excuses », lit-on dans le MediaTakeout.

Kim Kardashian a porté plainte contre le site, mardi, auprès du Tribunal fédéral du district de New York. Selon la plainte, les journalistes « ont déclaré sans aucun fondement que Kardashian aurait simulé le cambriolage, menti sur la cruelle attaque commise contre elle et aurait frauduleusement envoyé une demande d’indemnisation pour des millions de dollars à sa société d’assurance. »

Les avocats de l’animatrice ont de leur côté accusé le site et son propriétaire Fred Mwangaguhunga de calomnie et ont réclamé une indemnisation dont le montant n’a pas été précisé.

En attendant le verdict du tribunal, MediaTakeout a enlevé toutes les publications mettant en doute le fait du braquage.

Auparavant, il avait été annoncé que la star avait été attaquée à Paris dans la nuit du 3 octobre par des criminels déguisés en policiers. Les agresseurs lui ont dérobé environ 10 millions d'euros en bijoux, et ceci en plein état d’urgence décrété sur tout le territoire français.

Dossier:
Braquage de Kim Kardashian à Paris (10)

Lire aussi:

Le garde du corps de Kim Kardashian croule sous les dettes
Découvrez la reconstitution de l'agression de Kim Kardashian
Cette Kim Kardashian braquée en plein état d'urgence
Tags:
démenti, excuses, braquage, Tribunal fédéral du district de New York, Fred Mwangaguhunga, Kim Kardashian, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook