International
URL courte
Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
2311
S'abonner

Les sanctions introduites par Kiev à l'encontre de Moscou le 16 septembre 2015 ne sont plus en vigueur depuis un mois, mais les autorités ukrainiennes n'ont toujours pas pris la décision de les prolonger.

Cet oubli surprenant a été déploré par le député de la Rada suprême Sergueï Lechtchenko sur son compte Facebook. « Le 16 septembre 2016, les sanctions ont expiré, mais (le président) Porochenko n'a toujours pas signé de décret quant à leur prolongation. Les États-Unis maintiennent les sanctions contre la Russie, le Canada et l'Union européenne le font aussi, mais l'Ukraine ne le fait pas », a écrit le parlementaire.

Selon lui, le refus de prolonger les mesures restrictives à l'encontre de la Russie s'explique notamment par la corruption et la possibilité d'acheter à prix bas les actifs visés par les sanctions.

Le 16 septembre 2015, l'Ukraine a décrété des sanctions à l'encontre de 388 personnes physiques et 105 entités russes, dont des banques et des campagnes aériennes. L'Ukraine, soutenue par les gouvernements occidentaux, accuse la Russie de s'impliquer dans le conflit qui touche le sud-est de l'ex-république soviétique, ce que Moscou ne cesse de démentir.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

Lire aussi:

L'UE appelle Kiev et Moscou à faire preuve de "bonne volonté"
Moscou et Kiev au seuil d'une nouvelle guerre du gaz
Kiev, va-t-il dialoguer avec Moscou sur la fermeture des espaces aériens?
En continu: attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo, des blessés
Tags:
sanctions antirusses, crise en Ukraine, corruption, sanctions, Sergueï Lechtchenko, Petro Porochenko, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook