International
URL courte
13461
S'abonner

Par leurs menaces d’organiser une attaque informatique d’envergure contre la Russie, les Américains confirment au plus haut niveau qu’ils pratiquent ce genre d’activité, a indiqué le président russe.

« C'est la première fois que les États-Unis admettent à un niveau aussi élevé qu'ils le pratiquent et se livrent, à un certain point, à des menaces, ce qui ne correspond certainement pas aux normes des relations internationales », a constaté le chef d'État russe, intervenant à Goa où se déroule le sommet des BRICS.

Cette déclaration intervient quelques jours après les menaces proférées par le vice-président américain Joe Biden d'organiser attaque « punitive » sans précédent contre la Russie.

Commentant ces propos, le président russe a observé qu'il n'y avait « rien de nouveau » dans les menaces de Washington, car « il est connu depuis longtemps que les États-Unis surveillent et écoutent tout le monde ».

« Il n'y a là aucun secret, beaucoup de faits en témoignent », a poursuivi Vladimir Poutine, ajoutant que des millions de dollars sont investi dans cette activité et que plusieurs services, dont le FBI et l'ANB, en sont chargés.

Selon lui, Washington surveille non seulement ses adversaires potentiels, mais aussi ses alliés, y compris les plus proches.

« On peut tout attendre de nos amis Américains », a conclu le président russe.

 

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

 

Lire aussi:

Hackers russes, systèmes électoraux US… Mais qui a orchestré le scandale?
Des hackers postent du porno dans l’article Wikipédia sur Hillary Clinton
La russophobie, arme dérisoire dans la lutte contre les hackers, selon Lavrov
Tags:
Internet, hackers, cyberattaque, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook