International
URL courte
Situation à Alep (2016) (180)
2238
S'abonner

Aucun employé du Bureau onusien de la coordination des affaires humanitaires ne se trouve à Alep pour évacuer les djihadistes de la partie est de la ville, selon une porte-parole de cette organisation.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH) de l'Onu a démenti les informations selon lesquelles des onusiens étaient arrivés à Alep pour évacuer les djihadistes de la partie est de la ville, annonce l'agence Sputnik se référant à la porte-parole du BCAH Linda Tom.

« Les informations sur l'arrivée hier d'employés de l'Onu dans la partie est d'Alep pour évacuer les djihadistes sont absolument fausses », a déclaré la porte-parole.

Samedi, une source sur place a affirmé à l'agence Sputnik que des employés de l'Onu étaient arrivés à Bustan Al-Qasr, un quartier d'Alep, afin d'évacuer les djihadistes de la partie est de la ville. Selon la source, l'évacuation avait pu commencer samedi.

Auparavant, l'envoyé spécial de l'Onu pour la Syrie Staffan de Mistura s'est prononcé pour l'évacuation de djihadistes faisant partie du Front al Nosra. La Russie a soutenu cette idée.

Dès le début de l'encerclement de la ville par les troupes syriennes, les membres de l'opposition et les terroristes ont compris qu'ils n'étaient pas dans une position si défavorable que cela, c'est à cause d'eux que des centaines de civils se sont retrouvés piégés. La communauté internationale a mis en place un couloir pour le retrait de l'opposition et de ses alliés de l'est de la ville d'Alep. Cette initiative est largement soutenue par les représentants de l'Onu et par des organisations humanitaires internationales. Les représentants du ministère russe de la Défense se sont dits prêts à assurer le retrait sécurisé de l'opposition syrienne de la partie de l'est de la ville.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Situation à Alep (2016) (180)

Lire aussi:

Des terroristes ont pilonné le centre et l’entrée sud d’Alep, des blessés
«Des terroristes? Jamais entendu parler». La situation à Alep vue par des Américains
L'UE et Alep: qui donc sanctionner? Tiens, sanctionnons les Syriens!
Tags:
démenti, BCAH, ONU, Linda Tom, Staffan de Mistura, Alep, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook