International
URL courte
Situation en Syrie (automne 2016) (217)
4600
S'abonner

Des miliciens irakiens prennent le chemin de la Syrie afin de libérer la ville d’Alep des extrémistes se proclamant l’opposition « modérée ».

L'Irak, dont une partie est occupée par les terroristes, accourt à l'aide du gouvernement syrien et du président Bachar el-Assad. La milice irakienne envisage de combattre du côté de l'armée gouvernementale, réalisant qu'il sera impossible de rétablir la stabilité dans la région tant que le terrorisme n'aura pas été vaincu.

Déjà en août 2016, le groupe chiite irakien Harakat al-Nujaba a déclaré vouloir envoyer à Alep 2 000 soldats. Selon le groupe, les soi-disant opposants sont en réalité des partisans des extrémistes de l'État islamique.

« Ces gens qui coupent des têtes, qui profanent les églises, les mosquées et les lieux saints se disent des opposants modérés », déclare le porte-parole du groupe, Hisham Moussawi, cité par le Los Angeles Times.

La ville d'Alep étant également un point clé dans l'offensive contre les terroristes, tout comme Mossoul en Irak, cela a aussi poussé les Irakiens à soutenir l'armée syrienne. Mossoul, deuxième plus grande ville de l'Irak, est depuis 2014 le principal bastion de Daech dans ce pays.

L'opération pour reprendre Mossoul au groupe djihadiste État islamique a été lancée ce lundi.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Situation en Syrie (automne 2016) (217)

Lire aussi:

Des terroristes ont pilonné le centre et l’entrée sud d’Alep, des blessés
Mossoul: des tracts pour annoncer un assaut imminent
Les terroristes de Daech fuient Mossoul pour Raqqa
Des dizaines de dirigeants de l’EI tués suite à un putsch avorté
Tags:
Alep, Syrie, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook