International
URL courte
Opération de libération de la ville de Mossoul (2016) (105)
79730
S'abonner

Le tollé autour de l’opération russe en Syrie n’a pour objectif que de détourner l’attention de la situation à Mossoul, ville qui se trouve au seuil d’une catastrophe humanitaire, considère la porte-parole de la diplomatie russe.

L'opération de libération de la ville irakienne de Mossoul risque de tourner en catastrophe humanitaire car personne n'a estimé combien il y aura de réfugiés et où ils se dirigeront, a déclaré mardi sur les ondes de la télévision russe la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

« Quelqu'un a pensé où iront les réfugiés, combien ils seront et qui pourra les accueillir ? », s'est-elle interrogée.

« Ce qui se trouve autour est pratiquement de la terre brûlée. Nous savons qui l'a brûlée. Qui assumera la responsabilité des civils qui voudront quitter ces lieux », a poursuivi Mme Zakharova.

Et d'ajouter que les allégations visant l'opération russe en Syrie ne visaient qu'à détourner l'attention de la communauté internationale des conséquences de l'offensive lancée contre Mossoul.

« Il se peut que toute cette campagne d'information contre la Russie, qui s'est déroulée au cours de ces dernières semaines, soit un précurseur de ce qui sera fait à Mossoul. Une catastrophe humanitaire d'envergure y pèse », a expliqué Mme Zakharova.

Le début de l'opération visant à libérer Mossoul a été annoncé par le premier ministre irakien Haïder al-Abadi dans la nuit du 16 au 17 octobre. L'armée et la police irakiennes, soutenues par les milices kurdes et les avions de la coalition internationale anti-Daech, ont entamé une vaste offensive sur la ville.

L'Onu a déjà exprimé son inquiétude pour la sécurité des 1,5 million de personnes vivant à Mossoul qui pourraient être touchées par les opérations militaires.

Rappelons que l'Occident accuse la Russie de faire des victimes civiles à Alep et n'exclue pas d'infliger à Moscou de nouvelles sanctions. Cependant, l'aviation russe n'effectue que des frappes précisément ciblées à l'avance contre des objectifs hors des zones résidentielles. Ainsi, environ 35 000 terroristes ont d'ores et déjà été éliminés suite aux frappes russes en Syrie.

Le 18 octobre, les frappes aériennes des aviations russe et syrienne ont été suspendues à 10h00 et ce pour assurer l'instauration d'une trêve humanitaire censée débuter le 20 octobre.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Opération de libération de la ville de Mossoul (2016) (105)

Lire aussi:

La libération de Mossoul pourrait changer la donne en Irak
Lancement de l'opération pour reprendre Mossoul, principal bastion de Daech en Irak
La France intensifie son aide à l'Irak pour la reprise de Mossoul
Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
Tags:
catastrophe, offensive, coalition anti-Daech, Maria Zakharova, Mossoul, Irak, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik