Ecoutez Radio Sputnik
    Mossoul

    Quelle est la différence entre les civils de Mossoul et d’Alep? Washington reste perplexe

    © AFP 2017 AHMAD AL-RUBAYE
    International
    URL courte
    604419510

    Bien que Washington reconnaisse que la libération de la ville irakienne de Mossoul risque de faire de nombreuses victimes parmi les civils, Daech y ayant déjà réuni les habitants de 16 villages pour en faire des boucliers humains, «ce n’est pas grave», il faut chasser les terroristes. Pourquoi donc ce double standard avec Alep?

    Alors que l'Occident accuse la Russie de faire des victimes civiles à Alep et n'exclut pas d'infliger à Moscou de nouvelles sanctions, il salue dans le même temps l’opération de libération de Mossoul menée par l'armée irakienne et la coalition internationale dirigée par les États-Unis.

    Pourtant, l'Onu a déjà exprimé son inquiétude pour la sécurité des 1,5 million de personnes vivant à Mossoul, craignant qu'un million de personnes ne quittent leurs foyers pendant les combats alors que de la nourriture n’est prévue que pour 220 000 déplacés.

    Les autorités irakiennes semblent minimiser l'ampleur de la crise et appellent les habitants de Mossoul à ne pas quitter leurs maisons et à trouver un refuge dans la ville. De son côté, Daech a interdit aux habitants de quitter la ville du nord de l’Irak. Mais comment les civils obtiendront-ils des vivres, de l'eau et des soins médicaux en cas de combats prolongés à Mossoul?

    Dans le même temps, Daech a déjà commencé à réunir de force à Mossoul les habitants de 16 villages avoisinants pour s'en servir comme boucliers humains.

    Pourtant, « il n’y a aucun sens de remettre l’opération à Mossoul à cause des préoccupations sur la situation humanitaire », estime le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest.

    A Alep, c’est le Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra) qui opère et qui tue des civils chaque jour mais, curieusement, le département d’Etat américain voit les efforts conjoints de la Syrie et de la Russie de libérer la ville assiégée sous un jour différent…

    Étonnamment, le département d’État a fait deux déclarations diamétralement apposées pour ces deux villes: « le déplacement forcé des civils à l’intérieur du pays est pratiquement inévitable » (Mossoul) et « les civils ne doivent pas être forcés de quitter leurs foyers » (Alep).

    « Quant à Mossoul, tout comme à Alep, la situation doit être réglée sans tarder », a déclaré le porte-parole du département d'État, Mark Toner, dans un entretien à RT.

    Pourquoi donc la lutte contre les terroristes à Alep ne justifie pas la souffrance des civils, alors qu’elle est toute à fait justifiée à Mossoul?

    Alors que les combattant du Front al-Nosra décident du destin de quelque 270 000 habitants à Alep, selon l'envoyé spécial de l'Onu pour la Syrie Staffan de Mistura, et que les quartiers est de la ville syrienne sont complètement bloqués par les terroristes qui ne laissent passer personne en direction des couloirs humanitaires, se servant des femmes et des enfants comme d’un véritable « bouclier humain », Washington veut que la Russie et la Syrie arrêtent leur opération.

    A la question d’une journaliste de RT de savoir à quel point doivent souffrir les habitants de Mossoul pour que Washington ordonne d’arrêter l’opération et si des limites existaient, M. Toner a évité de répondre concrètement.

    « Je vois que vous essayez de comparer les situations dans ces deux villes (Mossoul et Alep, ndlr). Premièrement, notre rôle consiste à soutenir le gouvernement irakien et les forces irakiennes, c’est eux qui mènent cette opération, dont le but est de chasser les terroristes de la ville. Nous ne voyons pas la même chose en Syrie », a répondu M. Toner à la question précise concernant les limites éventuelles.

    Comme quoi les souffrances des civils de Mossoul ne sont que secondaires dans les calculs géopolitiques américains.


    Lire aussi:

    Malgré la médiatisation, la libération de Mossoul n'a pas encore débuté, souligne Moscou
    L'offensive sur Mossoul sème la panique dans les rangs de Daech
    Jusqu’à 6000 djihadistes se trouvent toujours à Mossoul
    Poutine et Erdogan évoquent la crise syrienne et Mossoul
    Offensive contre Mossoul: la Turquie refuse de rester à l’écart
    Libération de Mossoul: Poutine souhaite de la réussite à l’armée irakienne
    Mossoul au bord d’une catastrophe humanitaire
    Libération de Mossoul: concertation «parfaite» entre Irakiens et Kurdes
    Participation à l’opération de Mossoul: les calculs politiques d'Ankara
    Daech pourrait lancer une attaque chimique à Mossoul
    Mossoul: Daech mine la ville et évacue ses locaux
    La libération de Mossoul pourrait changer la donne en Irak
    Assad: «Nous devons évincer les terroristes d’Alep»
    Plus de la moitié des militants à Alep appartiennent au Front al-Nosra
    Un raid fait 6 morts dans la province d’Alep où opérait l’aviation belge
    Quand les terroristes affirment qu’il n’y en a plus à Alep et refusent de quitter la ville
    La Russie et la Syrie suspendent leurs frappes à Alep
    L’État-major russe annonce une pause humanitaire à Alep
    Tags:
    libération, catastrophe, bouclier humain, terrorisme, opposition modérée, Front al-Nosra, Etat islamique, Mark Toner, Staffan de Mistura, Alep, Mossoul, Irak, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • avatar
      nselou1
      Cynisme démocratique ou l'art et la manière de camoufler ses crimes. Quelle est la différence entre un civil Irakien-Syrien-Palestinien-Yéménite-Chinois-Indien ou Malien ? il appartient aux Occidentaux de l'expliqué
    • avatar
      louisjulia220
      La réponse est évidente: à Alep, Russes et Syriens sont à la manoeuvre, donc ce n'est pas bien. Chaque civil tué en vaut 50 pour les médias occidentaux.
      A Mossoul, tous les médias entonnent les trompettes et les buccins comme autre fois pour la première guerre du Golfe, parce que les Américains et les larbins sont à la manoeuvre, donc c'est bien pour les médias occidentaux. Quant aux victimes civiles, quand on aime, on ne compte pas. Comme ledisait la vieille chouette amerloque: "C'est le prix à payer". Du moment que ce sont les autres qui meurent,hein...
    • avatar
      crocelaurent
      Depuis les deux bombes atomiques balancées sur les habitants d'Hiroshima et de Nagasaki, en 1945, le terme de crime contre l'humanité a pris du plomb dans l'aile !
      Si l'on ajoute les vingt millions d'indiens éliminés aux Etats-Unis, les milliers de morts en Afghanistan, au Pakistan, en Irak, ou en Libye, jamais la Russie n'arrivera à rattraper son retard sur les Etats-Unis, même en massacrant à tours de bras à Alep !
      Même le 3ème Reich n'a pas éliminé autant de civils, et pourtant la waffen SS avait fait de gros efforts !
      Vous allez voir : dès que les massacres de civils vont commencer à Mossoul, vous allez avoir beaucoup de mal à en trouver des échos sur nos médias !
      Je parie un verre de vodka !
    • avatar
      verbeavoir
      et ben! les USA s'autorisent des morts collatéraux, exemple, Dieppe (bombes), Hiroshima (bombe atomique) ainsi que Nagasaki, Vietnam (napalme, bombes phosphore, épendage Dioxine) etc ... etc.. la liste est interminable..
    • avatar
      michel.louis.loncin
      Ce n'est pas difficile à définir : à Alep , il "NE FAUT PAS" que la Victoire revienne à la Russie et à la Syrie LEGITIME !!! Il y a donc une SCANDALEUSE "hiérarchisation" dans la Mort !!! ÉCOEURANT !!!
    • zroudia
      L'équivalent d'un noir Américain se faisant buter par un policier blanc Américain... ???
    • Dolinduz
      Ahhh mais pardon ! Un bon civil meurt glorieusement sous les bombes américaines, pas sous celles de peuples inférieurs.
      On peut carrément voir ça comme une sorte de privilège.
      Monseigneur est trop bon.
    • avatar
      imouts
      L'EVIDENCE ! Il ne faut rien lâcher à Alep, ces gars-là sont des SALOPARDS, aucune confiance à leur faire !
    • avatar
      Sans dents
      Le JT de TF1 ce soir fait la pub des assasins d'AL Nosra dits les casques blancs d'Allep.
      Gilles Bouleau=Tueurs de Paris, Nice et Bruxelles.
    • avatar
      NICOG81
      Le coup, c'était de la rigolette. Mais quand même, au vu des évènements actuels à Mossoul, ce n'est vraiment pas de la rigolade pour les 1,5 millions d'habitants. Et faire confiance à Washington dans ses opérations, c'est impossible.
      La seule chose que l'on peut faire mes frères et mes soeurs c'est prié pour que les habitants de Mossoul et partout dans le monde ne souffrent pas, et connaissent le bonheur et la paix!
      Pauvres gens. Amen.
    • avatar
      Siewe Thierry
      La Russie a un grand problème qui est celui du miroir que posent les USA et de l'Europe sur elle
      Je m'explique
      La Russie pour moi vue son comportement n'est pas si différente des pays européens qui sont sous la dépendance économique et militaires des USA .
      Vous conviendrez avec moi qu'à chaQue dois que la Russie veut poser un acte elle se pose d'abord la question qui est de savoir: est ce que sa plaira aux USA et l'UE? Si ça va dans l'intérêt de ces deux bourreaux surtout aux USA elle le fera, mais si ça ne cadre pas avec les intérêts des USA elle va chercher à justifier ses actes par contre les USA sont aux Yémen en Irak en lybie en Afghanistan au Pakistan en Syrie en Pologne Lituanie et même en Ukraine à qui ont ils demander le consentement? Si je ne me trompe à personne pour ils y sont avec leurs missiles nucléaires et bouclier antimissile. Si la Russie ne joue pas le rôle de l'URSS en plein comme maitre et souverain du patrimoine stalinien elle perdra son goût dans ce monde et sera réduite à la supplication et aux excuse infini, lorsque le sel perd sa valeur il est directement jeté par la fenêtre et foule au pieds des hommes.
      La Russie doit apprendre à s'inviter dans les guerre et les crises qui menacent les états avec son opposition aux idéologies fantoche qui menacent l'indépendant et la souveraineté d'un état comme l'URSS au Vietnam en Corée du Nord en Allemagne et au Cuba, la Russie doit apprendre à protéger militairement et économiquement ces alliés comme le fait les USA
      Mais ce qui est tuant en Russie c'est que dans ce pays ils sont parfois coincé à la limite, elle met au même titre que les USA l'embargo sur ses propres alliés comme la Corée du Nord comme l'Iran que de les soutenir militairement et économiquement. Israël possède des armes nucléaires mais les USA l'ont couvert l'AIEA n'est jamais passé par là faire un contrôle sur la non prolifération des armes des destruction massive. Réfléchissez un vous, vous êtes encore trop débile parfois comme puissance, dans vos démarche vous n'êtes jamais préventif. N'attendez pas la guerre pour dire que si on savais on aurait dû soutenir la Corée du Nord et l'Iran car cette si elle arrive vos ennemis seront tellement nombreux partant du Japon en traversant Israël pour arriver en Europe vous auriez dû Roc sur la planche
    Afficher les nouveaux commentaires (0)