International
URL courte
Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
34711
S'abonner

Le candidat républicain à la présidentielle poursuit ses déclarations fracassantes. Cette fois, Donald Trump a déclaré que Bachar el-Assad était beaucoup plus intelligent que son adversaire Hillary Clinton et le président américain Barack Obama.

Donald Trump a déclaré que bien que le président syrien Bachar el-Assad soit un « mauvais gars », les représentants de l'opposition soutenus par les États-Unis pourraient être pires.

« Assad est un "mauvais gars". Elle (la candidate démocrate à la présidentielle américaine Hillary Clinton) va dire que je soutiens Bachar el-Assad, mais non. Merci Hillary, c'est toi qui as fait un travail magnifique en Syrie. Assad est bien plus fort et bien plus malin qu'Hillary Clinton et Barack Obama. Il y a deux ans il a obtenu le soutien de la Russie. Et maintenant la Russie et l'Iran, qui est de plus en plus fort, sont là (en Syrie) », a déclaré Donald Trump lors d'un débat télévisé avec Hillary Clinton.

« Nous armons les rebelles mais nous ne savons pas qui ils sont. Si elle n'avait rien fait la situation serait bien meilleure » a-t-il ajouté. 

Le troisième et dernier débat présidentiel entre la démocrate Hillary Clinton et le républicain Donald Trump a eu lieu le 19 octobre, à moins de trois semaines du scrutin du 8 novembre. Contrairement aux deux précédents, celui-ci a commencé mercredi soir sur un ton plus posé, avant de se transformer en une série d'échanges tendus.

Les combats à Alep se sont intensifiés récemment lorsque l'armée gouvernementale et les forces syriennes de milice locale ont réussi à encercler de grands groupes de militants dans les districts est d'Alep.

Dossier:
Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

Lire aussi:

Clinton présente ce Russe sponsorisant Donald Trump
Trump veut envoyer Clinton en prison? Pas littéralement!
Comment Clinton et Trump ont croisé le fer autour de la Russie
Tags:
élection présidentielle, débats télévisés, Bachar el-Assad, Hillary Clinton, Donald Trump, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook