Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Trump: la situation en Syrie serait encore pire sans Assad

    © REUTERS / Mark Ralston
    International
    URL courte
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
    34711

    Le candidat républicain à la présidentielle poursuit ses déclarations fracassantes. Cette fois, Donald Trump a déclaré que Bachar el-Assad était beaucoup plus intelligent que son adversaire Hillary Clinton et le président américain Barack Obama.

    Donald Trump a déclaré que bien que le président syrien Bachar el-Assad soit un « mauvais gars », les représentants de l'opposition soutenus par les États-Unis pourraient être pires.

    « Assad est un "mauvais gars". Elle (la candidate démocrate à la présidentielle américaine Hillary Clinton) va dire que je soutiens Bachar el-Assad, mais non. Merci Hillary, c'est toi qui as fait un travail magnifique en Syrie. Assad est bien plus fort et bien plus malin qu'Hillary Clinton et Barack Obama. Il y a deux ans il a obtenu le soutien de la Russie. Et maintenant la Russie et l'Iran, qui est de plus en plus fort, sont là (en Syrie) », a déclaré Donald Trump lors d'un débat télévisé avec Hillary Clinton.

    « Nous armons les rebelles mais nous ne savons pas qui ils sont. Si elle n'avait rien fait la situation serait bien meilleure » a-t-il ajouté. 

    Le troisième et dernier débat présidentiel entre la démocrate Hillary Clinton et le républicain Donald Trump a eu lieu le 19 octobre, à moins de trois semaines du scrutin du 8 novembre. Contrairement aux deux précédents, celui-ci a commencé mercredi soir sur un ton plus posé, avant de se transformer en une série d'échanges tendus.

    Les combats à Alep se sont intensifiés récemment lorsque l'armée gouvernementale et les forces syriennes de milice locale ont réussi à encercler de grands groupes de militants dans les districts est d'Alep.

    Dossier:
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

    Lire aussi:

    Clinton présente ce Russe sponsorisant Donald Trump
    Trump veut envoyer Clinton en prison? Pas littéralement!
    Comment Clinton et Trump ont croisé le fer autour de la Russie
    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Tags:
    élection présidentielle, débats télévisés, Bachar el-Assad, Hillary Clinton, Donald Trump, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik