International
URL courte
691146
S'abonner

Le parlementaire ukrainien Anatoli Gritsenko estime qu'Angela Merkel et François Hollande ont insulté le président Piotr Porochenko lorsqu'ils ne l'ont pas invité à des pourparlers sur la Syrie.

« Porochenko s'est vu escorter vers la sortie à minuit et puis on s'est assis tous les trois avec Poutine pour discuter de la Syrie. L'une des questions clés de la sécurité mondiale est ostensiblement discutée sans l'Ukraine », a écrit sur Facebook M. Gritsenko, qui occupait auparavant le poste de ministre ukrainien de la Défense.

Il note que Kiev fait actuellement partie du Conseil de sécurité de l'Onu.

« Mettre Porochenko (Ukraine) dehors? Je pense que c'est au moins un faux-pas diplomatique, un manque de prévoyance et un comportement offensif de Merkel et d'Hollande envers l'Ukraine », a-t-il indiqué.

Le 19 octobre, Vladimir Poutine, Angela Merkel, François Hollande et Piotr Porochenko sont arrivés à Berlin pour une réunion au format Normandie consacrée à la situation en Ukraine. Les discussions ont duré près de cinq heures.

Suite à cette rencontre, Angela Merkel, François Hollande et Vladimir Poutine sont passés à la discussion de la situation en Syrie.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Merkel sur l’Ukraine: le «miracle» de Berlin n’a pas eu lieu
Poutine: Porochenko ne cherche qu'un prétexte pour ne pas respecter les accords de Minsk
Un étudiant renvoyé de son institut pour avoir posé une question à Porochenko
Comme toujours, Porochenko maquille l’information sur sa rencontre avec Obama
Tags:
rencontre, format Normandie, Petro Porochenko, François Hollande, Angela Merkel, Vladimir Poutine, Syrie, France, Ukraine, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook