Ecoutez Radio Sputnik
    Theresa May

    Le Brexit s’annonce dur? May entre une «fosse aux lions» et un «nid de colombes»

    © REUTERS / Toby Melville
    International
    URL courte
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
    627
    S'abonner

    Les négociations sur les conditions de la sortie britannique de l’Union européenne (Brexit) sont devenues un enjeu pour la stabilité de l’organisation supranationale. Quand la première ministre Theresa May insiste pour un Brexit sans concessions, elle rencontre des désaccords de la part de ses partenaires européens.

    La première ministre britannique Theresa May, qui avait déjà fait face aux avertissements allemands sur les négociations compliquées sur le Brexit voté par la population du pays le 23 juin dernier, semble être confrontée à de nouveaux désaccords. Le président français François Hollande les fait remonter à la surface.

    « Je l'ai dit très fermement : Mme Theresa May veut un Brexit dur ? La négociation sera dure », a déclaré François Hollande lors d'un sommet européen à Bruxelles, cité par l'AFP.

    Ce sommet est le premier où la première ministre britannique assiste depuis que ses concitoyens ont soutenu la sortie de l'Union européenne au référendum tenu le 23 juin dernier.

    Theresa May avait déjà lancé une idée d'appliquer un contrôle de l'immigration des Européens, soutenant ainsi un Brexit sans concessions. Le principe de libre circulation qui est très important pour l'Union est ainsi mis en cause. Dans le même temps, la première ministre britannique assure aux Européens que son pays assumera son rôle jusqu'au Brexit et ensuite restera un partenaire fiable.

    « Je suis ici avec un message très clair : le Royaume-Uni quitte l'UE, mais nous allons continuer à jouer pleinement notre rôle jusqu'à ce que nous partions. Et après notre départ, nous serons un partenaire fort et fiable », a-t-elle indiqué.

    Le président du Conseil européen Donald Tusk a pour sa part soutenu cette approche paisible, tout en soulignant être très heureux d'accueillir la première ministre britannique. Bien que, selon lui, certains médias décrivent le sommet actuel de Theresa May comme une arrivée « dans la fosse aux lions », il s'agit plutôt d'« un nid de colombes ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

    Lire aussi:

    Paris-La Défense séduit la finance britannique de l'après Brexit
    Le parlement britannique ne votera pas sur le Brexit
    Hollande et Merkel utilisent le Brexit pour créer une armée européenne
    Hollande annonce des initiatives françaises pour un "sursaut" européen
    Tags:
    référendum, Conseil européen, Union européenne (UE), Donald Tusk, François Hollande, Theresa May, Royaume-Uni, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik