Ecoutez Radio Sputnik
    Avion de Belavia

    L’Ukraine force un avion biélorusse à atterrir à Kiev sous menace d’interception

    © Sputnik . Victor Tolochko
    International
    URL courte
    97761
    S'abonner

    Les autorités ukrainiennes ont dérouté un avion biélorusse sous la menace d’envoyer la chasse. Les raisons demeurent obscures.

    L'Ukraine a forcé ce vendredi un avion de la compagnie biélorusse Belavia à retourner à Kiev et ce sous la menace d'une interception, indique le transporteur dans un communiqué.

    « Le Boeing 737-800 de la compagnie Belavia effectuant le vol B2-840 entre Jouliani (Kiev) et Minsk a été contraint de retourner à l'aéroport de départ. 136 passagers et six membres d'équipage se trouvaient à bord », a indiqué la source.

    Le message a été reçu lorsque l'appareil se trouvait à 50 km de l'espace aérien biélorusse, précise la source.

    Les causes n'ont pas été expliquées. « Il a en outre été annoncé que si l'ordre n'est pas exécuté, des chasseurs seraient envoyés. Le commandant de bord a obéi », précise le communiqué.

    Après l'atterrissage, les forces de l'ordre ont fait descendre de l'appareil un passager, citoyen arménien. Peu de temps après, il a été relâché. Il a rejoint Minsk à bord d'un autre appareil.

    Aucun détail élucidant l'incident n'est disponible dans l'immédiat. La compagnie aérienne biélorusse a exigé l'indemnisation des dommages subis.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    L'aviation turque contraint un avion syrien en provenance de Moscou à atterrir
    Turquie : un avion cargo arménien à destination de la Syrie forcé à atterrir
    Tags:
    incident, aéroport, chasse, avions de ligne, Belavia, Biélorussie, Arménie, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik