Ecoutez Radio Sputnik
    Des combattants kurdes

    Peshmergas: «on a besoin d'armes lourdes» pour libérer Mossoul de Daech

    © Sputnik . Hikmet Durgun
    International
    URL courte
    10810

    Le 17 octobre, l'armée irakienne, soutenue par les Kurdes peshmergas, a lancé une opération visant la reprise de Mossoul aux extrémistes de Daech. Dans un entretien à Sputnik, Helgurt Hikmet, représentant des Peshmergas, parle des prochaines actions des Kurdes dans le cadre de l'opération.

    Le porte-parole du ministère des Peshmergas du Kurdistan irakien Helgurt Hikmet a commenté dans un entretien à Sputnik la situation autour de l'opération de Mossoul visant à libérer la ville irakienne des terroristes de l'État islamique (EI, Daech). Il a également parlé des prochaines étapes des Peshmergas dans le cadre de l'opération.

    Des combattants peshmergas
    © Sputnik . Hikmet Durgun
    Des combattants peshmergas

    « En trois jours, neuf villages ont été libérés des djihadistes sur la ligne de front. Maintenant, nous essayons de nettoyer notre frontière de Daech. Nous n'allons pas retirer nos troupes des territoires libérés des terroristes puisque c'est le territoire kurde », a affirmé M. Hikmet.

    Selon lui, les opérations terrestres pour libérer Mossoul ne sont effectuées que par l'armée gouvernementale irakienne et par les forces peshmergas. Les États-Unis et d'autres pays membres de la coalition internationale ne fournissent qu'un appui technique et effectuent des frappes aériennes.

    Quant à la participation d'Ankara à l'opération de Mossoul, le responsable kurde fait valoir que la Turquie doit régler cette question avec le gouvernement irakien.

    D'après M. Hikmet, 4 000 combattants peshmergas se battent actuellement sur le front de Khazir. Dans un avenir proche, la bataille s'étendra sur d'autres fronts, où des milliers de soldats peshmergas lutteront contre les djihadistes.

    Des combattants peshmergas
    © Sputnik . Hikmet Durgun
    Des combattants peshmergas

    « Les forces peshmergas ont besoin d'armes lourdes. Afin de réussir dans la lutte contre Daech, les forces peshmergas doivent recevoir un fort soutien en armes lourdes », a souligné le responsable kurde.

    Le début de l'opération visant à libérer Mossoul a été annoncé par le premier ministre irakien Haïder al-Abadi dans la nuit du 16 au 17 octobre. L'armée et la police irakiennes, soutenues par les milices kurdes et les avions de la coalition internationale anti-Daech, ont entamé une vaste offensive sur la ville.

    L'Onu a déjà exprimé son inquiétude pour la sécurité des 1,5 million de personnes vivant à Mossoul qui pourraient être touchées par les opérations militaires.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Hollande évoque sa pression sur Poutine, les sanctions et Mossoul
    Un soldat américain tué dans l’offensive contre Mossoul
    Moscou: les plans d'acheminer les terroristes de Mossoul en Syrie sont criminels
    Les soldats d’élite irakiens rejoignent l’offensive contre Mossoul
    Quelle est la différence entre les civils de Mossoul et d’Alep? Washington reste perplexe
    La libération de Mossoul risque de tourner à la «catastrophe totale»
    Tags:
    peshmergas, Etat islamique, Peshmerga, Irak, Mossoul, Kurdistan irakien
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik