Ecoutez Radio Sputnik
    Daech a mis le feu aux fossés remplis de pétrole aux abords de Mossoul

    Daech exécute 16 autres personnes à Mossoul

    © AP Photo/ Bram Janssen
    International
    URL courte
    14127

    Conscients de leur imminente défaite à Mossoul, les djihadistes laissent derrière eux terre brûlée, cadavres et ruines.

    Une source de Sputnik dans la province de Ninive, dont le chef-lieu, Mossoul, est le bastion de Daech dans le nord de l'Irak, fait état de nouvelles exactions commises par les djihadistes.

    « Le groupe EI a exécuté 16 habitants de Mossoul en les jetant du haut d'un pont », a déclaré la source.

    Ces 16 personnes doivent être ajoutées aux 284 hommes et garçons exécutés samedi au sud de Mossoul.
    La même source a informé Sputnik que les combattants de Daech avaient brûlé une usine pharmaceutique près de Mossoul.

    « En 2007, cette usine avait obtenu un certificat international ISO et était considérée comme une des meilleures dans la région nord », a annoncé la source.

    Dans la nuit du 16 au 17 octobre, les forces irakiennes et kurdes soutenues par l'aviation de la coalition internationale dirigée par les États-Unis ont lancé une vaste offensive visant à chasser Daech de Mossoul, la deuxième ville irakienne, sous contrôle de Daech depuis juin 2014.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

     

    Lire aussi:

    Attaque sur Kirkouk: Daech prend la coalition au dépourvu en pleine opération à Mossoul
    Irak: visite du chef du Pentagone pour évaluer l’offensive contre Mossoul
    Daech utilise 550 familles comme boucliers humains à Mossoul
    Tags:
    civils, exécution, Etat islamique, Mossoul, Ninive
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik