Ecoutez Radio Sputnik
    Les forces irakiennes à l'approche de Mossoul

    «La chute de Mossoul signifiera celle du califat», et la bataille promet d'être longue

    © AFP 2018 AHMAD AL-RUBAYE
    International
    URL courte
    Opération de libération de la ville de Mossoul (2016) (105)
    43450

    Mossoul revêtant une importance particulière pour les djihadistes de Daech, ils ne rendront pas facilement cette ville irakienne qu’ils occupent depuis plus de deux ans. L’Irak est au seuil de sa plus importante bataille depuis 2003.

    Les forces irakiennes sont à 5 kilomètres de Mossoul, dernier fief de Daech en Irak. Parallèlement, des signes de soulèvement contre les djihadistes sont repérés à l'intérieur de la ville, a fait savoir samedi dans un entretien à Reuters le ministre de l'Intérieur du gouvernement autonome kurde Karim Sinjari.

    Une bataille qui prendra du temps

    L'interlocuteur de l'agence, qui officie également en tant que ministre de la Défense dans la région, a estimé qu'entre 4 000 et 8 000 combattants de Daech se trouvaient actuellement à Mossoul, précisant qu'ils étaient prêts à livrer une lutte acharnée, la ville revêtant une valeur symbolique pour les djihadistes sunnites.

    « S'ils résistent dans la ville, spécialement dans le vieux Mossoul, ce sera un grand combat… Les rues sont très étroites. On ne peut pas y envoyer un véhicule ni un char. Ce sera un combat d'homme à homme », a expliqué le responsable irakien.

    Le leader de l'organisation terroriste Daech, Abu Bakr al-Baghdadi, a proclamé un califat et s'est autoproclamé leader des musulmans du monde entier dans une mosquée de Mossoul après avoir pris le contrôle en juin 2014 de cette deuxième ville d'Irak.

    « Si Mossoul tombe, la califat qu'ils ont proclamé prendra fin lui aussi. Ils n'auront alors que Raqqa (en Syrie, ndlr) », a-t-il explicité, précisant qu'ils seraient alors contraints d'aller en Syrie et qu'ils seraient entourés.

    L'offensive visant à libérer Mossoul a été lancée la semaine dernière et elle promet de devenir la bataille la plus importante en Irak depuis 2003.
    « Je crois qu'il (le combat) durera plus de temps que celui de Fallouja ou de Tikirit, Mossoul est une grande ville », a indiqué M. Sinjari.

    Pendant ce temps, les forces kurdes ont libéré 20 villages et les unités irakiennes 10, a précisé le responsable.

    La ville doit résister aux terroristes

    Les forces irakiennes ne seront pas en mesure de prendre le contrôle de la ville si elles ne sont pas soutenues depuis l'intérieur, soit par le biais des informateurs, des espions et de la coopération avec des tribus sunnites.

    M. Sinjari a déclaré que le groupe djihadiste a construit des tunnels souterrains et a creusé une tranchée autour de Mossoul qui a été ensuite remplie d'huile. Ils comptent y mettre le feu lorsque l'offensive s'approchera de la ville.

    « Il y a des rapports attestant qu'ils y a des gens qui ont accepté de tuer des membres de Daech. Certains d'entre eux ont été tués dans la rue », précise le ministre.

    « Ils ne veulent pas de Daech. Certains ont été tués, d'autres ont fui. Ce sont des gens qui ont des armes, qui mènent des attaques dans des zones spécifiques la nuit avant de se glisser à l'écart », a expliqué M. Sinjari.

    Et de rappeler que ceux qui se retirent de la lutte ou les civils qui tentent de fuir la ville le paient cher. Daech les exécute publiquement.

    Lundi 17 octobre, l'armée irakienne a lancé une opération terrestre visant la reprise de Mossoul aux combattants de Daech. L'opération engage environ 30 000 militaires des forces gouvernementales et des milices kurdes. Elle est soutenue dans les airs et au sol par la coalition internationale conduite par les États-Unis.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Opération de libération de la ville de Mossoul (2016) (105)

    Lire aussi:

    Le pape dénonce l'assassinat d'enfants à Mossoul
    Deux nouveaux fronts ouverts par les forces irakiennes au nord-est de Mossoul
    Une famille de huit personnes tuée dans un raid de la coalition US à Mossoul
    Daech exécute 16 autres personnes à Mossoul
    Tags:
    offensive, Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, Karim Sinjari, Irak, Mossoul
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik