Ecoutez Radio Sputnik
    Le meurtre de Bachar el-Assad au programme du Congrès US

    Le meurtre de Bachar el-Assad au programme du Congrès US

    Sputnik | AFP | Sputnik
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)
    1079167

    Washington semble n’avoir jamais abandonné l’idée d’une méthode radicale pour le règlement du conflit syrien.

    Le participant d'un briefing à huis clos, organisé par le Council on Foreign Relations (CFR) américain, a proposé de régler le conflit en Syrie en tuant le président syrien Bachar el-Assad, a déclaré une source, qui a également participé à la rencontre.

    « Et si l'on recourait au meurtre d'el-Assad ? », a demandé ce participant, cité par le magazine américain Foreign Policy, à Philip Gordon, ex-responsable du Proche-Orient au sein de la Maison Blanche.

    Selon l'édition, la question a laissé perplexe les autres participants et a été rapidement rejetée par M. Gordon.

    « C'est illégal et cela ne changerait rien de toute façon. Cela s'avère d'ailleurs peu nuisible aux intérêts de la Russie en Syrie et à ceux de l'Iran notamment », a expliqué Philip Gordon.

    Conformément à la loi de 1976, un fonctionnaire de l'État américain ne peut pas être impliqué dans un meurtre politique ou dans ses préparatifs.

    « Même si el-Assad mourrait ou était tué pour une cause ou une autre, l'enjeu du conflit, qui est le régime syrien soutenu par la Russie contre l'opposition locale, ne changera pas », a répété pour sa part une source de l'édition à la Chambre des représentants.

    Quoi qu'il en soit, il est certain que la recherche de solutions agressives pour le règlement du conflit syrien est de plus en plus prisée à Washington.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)

    Lire aussi:

    Le Kremlin dresse le tableau d’un scénario sans Assad
    Assad: «Nous devons évincer les terroristes d’Alep»
    Asma el-Assad sort de son silence
    La tour Eiffel évacuée et fermée après qu’un homme a été surpris en train de l’escalader
    Tags:
    conflit syrien, briefing, fonctionnaires, meurtre, intérêts nationaux, Foreign Policy, Chambre des représentants des Etats-Unis, CFR (Council on Foreign Relations), présidence américaine, Congrès des États-Unis, Philip Gordon, Bachar el-Assad, Washington, Proche-Orient, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik