Ecoutez Radio Sputnik
    Rodrigo Duterte, président philippin

    Manille rejette la coopération militaire avec Washington

    © REUTERS / Lean Daval Jr
    International
    URL courte
    51721
    S'abonner

    Le président philippin a conseillé à Washington d'oublier l'accord militaire de 2014.

    Manille entend arrêter sa coopération militaire avec Washington, selon le président philippin.

    Les États-Unis peuvent oublier à jamais la coopération militaire, a déclaré le président philippin Rodrigo Duterte, qui n'entend coopérer avec Washington que si cela se fait d'égal à égal.

    Avant de partir pour le Japon, le chef de l'État philippin a annoncé qu'il ne permettrait pas que l'on traite son pays comme un « chien mené en laisse par les États-Unis ». Il a également exprimé sa volonté de ne laisser que les militaires philippins dans son pays.

    Auparavant, le gouvernement philippin avait l'intention de respecter les conditions de l'accord militaire conclu en 2014 avec les États-Unis, mais le président Duterte a tout récemment conseillé à Washington d'oublier à tout jamais l'existence de l'accord.

    Le revirement diplomatique de Duterte a commencé après une critique par les autorités américaines de procédés extrêmement violents de la lutte contre les trafiquants de drogue dans le pays. Auparavant, le président Duterte avait plusieurs fois traité son homologue américain Barack Obama de « fils de pute ». Tout récemment, le chef de l'Etat philippin a annoncé qu'il était temps pour Manille de « dire adieu » à Washington.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Adieu les USA, les Philippines se nouent d’amitié avec la Chine
    Les Philippines expliquent pouvoir très bien se passer du soutien militaire US
    L'insulte à Obama a coûté très cher aux Philippines
    Tags:
    coopération militaire, Barack Obama, Rodrigo Duterte, États-Unis, Philippines
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik