International
URL courte
8122
S'abonner

La société Apple fournissait régulièrement les données personnelles de ses clients sur demande des gouvernements de différents pays, apprend-on d’un courriel de John Podesta dévoilé récemment par WikiLeaks. Un maillon du large réseau de surveillance mis sur pied à l’échelle mondiale?

D'après un mail envoyé par John Podesta, directeur de compagne d'Hillary Clinton, à l'adresse de la vice-présidente d'Apple Lisa Jackson, la société à la pomme n'hésitait pas à fournir des informations sur ses clients au gouvernement de leur pays en cas de nécessité.

« Près d'un millier de fois par mois, nous fournissons des informations sur nos clients et leurs appareils en réponse à des ordonnances judiciaires. Nous disposons même d'une équipe spéciale qui s'en charge 24 heures sur 24. Un système de chiffrage performant de nos produits n'exclut cependant pas la possibilité de fournir aux services de sécurité des métadonnées ou d'autres informations utiles en cas de besoin », lit-on dans cette lettre datant du 20 octobre 2016.

Rappelons que les milliers de documents révélés par WikiLeaks ont mis en lumière l'ampleur de la surveillance américaine tentaculaire sur les communications dans le monde, déclenchant un vif débat sur le droit à la vie privée face aux agissements des Etats.

WikiLeaks continue de son côté de rendre publics les mails piratés de John Podesta à l'approche de l'élection présidentielle du 8 novembre 2016. Sur un total de 50 000 mails promis par les lanceurs d'alerte, plus de 30 000 ont déjà été publiés.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Quand Barbra Streisand a un problème d'ordi, elle appelle le patron d'Apple
Apple se place-t-il au-dessus des lois en refusant de coopérer avec le FBI?
Imitant Apple, Twitter refuse de collaborer avec la CIA
Il braque un bar-tabac dans l'Oise puis entame une carrière de gendarme en Turquie
Tags:
surveillance, WikiLeaks, Apple, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook