International
URL courte
4224
S'abonner

Interrogé par Sputnik, un membre du Bundestag reproche à la chancelière Angela Merkel sa servilité vis-à-vis de la Turquie dans le règlement de la crise migratoire et considère Ankara comme un de ses principaux déclencheurs.

Dans son livre « Le cas Erdogan. Comment Merkel nous vend à un autocrate » [Der Fall Erdogan. Wie uns Merkel an einen Autokraten verkauft, ndrl] Sevim Dagdelen, membre de la fraction gauche au sein du Bundestag, reproche à la chancelière Angela Merkel sa servilité vis-à-vis de la Turquie.

Dans son interview accordée à Sputnik, Sevim Dagdelen a cité plusieurs raisons expliquant pourquoi Mme Merkel devient dépendante d’Erdogan. Premièrement, il est prévu que la Turquie empêche les migrants d’entrer en Europe. Deuxièmement, la Turquie sert comme de base aérienne permettant aux pays européens et aux membres de l’Otan au Moyen-Orient de mener des opérations en Syrie et en Irak. Troisièmement, les entrepreneurs allemands sont très intéressés au marché turc. 

Cependant, selon lui, la Turquie représente elle-même l’une des principales causes de la crise migratoire. C’est pourquoi le fonctionnaire dénonce l’accord UE-Turquie jugé cynique. M. Dagdelen précise que coopérer avec Erdogan dans ce domaine pourrait au final se retourner contre l’Allemagne.

Il craint qu’Erdogan étende la « guerre cruelle » qu'il mène depuis une année au sud-est de la Turquie contre les Kurdes en Syrie et en Irak.

Des chars de l'armée turque font leur chemin vers la ville frontalière syrienne de Jarablus, le 24 août 2016
© REUTERS / Revolutionary Forces of Syria Media Office

« En Syrie, l’aviation turque frappe des combattants des milices kurdes qui luttent contre l’Etat islamique, ces femmes et hommes qui se battent courageusement contre les bandes d’assassins. Et actuellement la Turquie mène une opération militaire en Irak [grâce à laquelle] Erdogan compte repousser les djihadistes de Daech plus profondément sur le territoire syrien afin d’y aider de fait la Turquie à lutter contre les Kurdes ». 

Suite à cela M. Dagdelen conclut qu’avec le temps, le nombre de réfugiés fuyant la violence augmentera. Il note notamment qu’après qu’Erdogan a répondu à un putsch raté par un « contre- putsch » en poursuivant des centaines de milliers de citoyens turcs, le nombre de demandeurs d’asile provenant de ce pays a augmenté. Selon lui, ce sont généralement des représentants de l’opposition démocratique ou des gens ordinaires qui fuient la violence.

 

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

La Turquie appelle la Russie à maintenir le dialogue sur la Syrie malgré les divergences
Les enjeux de la Turquie en Syrie en mutation permanente
La Turquie n'a pas coordonné son opération en Syrie avec la Russie et l'Iran
En Syrie, la Turquie sauve des soldats d’élite US de Daech
Tags:
crise migratoire, guerre, Bundestag, Angela Merkel, Recep Tayyip Erdogan, Allemagne, Irak, Syrie, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook