Ecoutez Radio Sputnik
    Plutonium

    Les USA enterrent du plutonium au lieu de le recycler

    © Flickr/ Carter McKendry
    International
    URL courte
    12342

    La chambre haute du parlement russe a approuvé la décision de suspendre l’accord russo-américain sur le plutonium militaire suite à la violation des modalités de l’accord par les États-Unis.

    Les États-Unis enterrent du plutonium militaire au lieu de le recycler comme prévu par l'accord russo-américain sur le recyclage du plutonium, a déclaré mercredi Valentina Matvienko, présidente du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

    « Enterrer ne signifie pas recycler ou détruire, cela signifier stocker. Ils peuvent toujours le récupérer et l'utiliser pour produire des armes nucléaires s'ils le souhaitent », a indiqué Mme Matvienko commentant la décision du Conseil de la Fédération d'approuver la loi qui suspend l'accord dit PMDA (Plutonium Management and Disposition Agreement).

    Selon la chambre haute, la Russie doit suspendre l'accord puisque les États-Unis prennent des mesures capables de rompre l'équilibre militaire et stratégique dans le monde, cherchent à saper l'économie russe et violent les droits des citoyens russes.

    Le gel de l'accord PMDA est une réponse russe aux actions des États-Unis, elle n'est pas contraire à la Convention de Vienne sur le droit des traités de 1969. Moscou peut toujours relancer le recyclage du plutonium militaire, si Washington remplit plusieurs conditions, notamment annule la loi Magnitski et réduit la présence militaire de l'Otan près des frontières russes.

    Moscou et Washington se sont engagés en 2000 à détruire chacun 34 tonnes de plutonium militaire excédentaire issu de la guerre froide en les recyclant sous forme de combustible MOX à usage civil. La Russie a créé une usine de recyclage de plutonium pour respecter ses engagements.

    Washington n'a quant à lui rien fait pour la réalisation de l'accord PMDA, il a même essayé de revoir ses modalités. Le 13 avril 2010, les États-Unis ont annoncé qu'ils n'envisageaient pas de recycler le plutonium, mais de le mêler à d'autres éléments et de l'envoyer dans des lieux de stockage de déchets radioactifs.

    En plus, les États-Unis ont commencé à augmenter leur présence militaire en Europe de l'Est, y compris dans les pays devenus membres de l'Otan après 2000. En 2015, six nouveaux postes de commandement ont été déployés en Bulgarie, en Lettonie, en Lituanie, en Pologne, en Roumanie et en Estonie.

    Par la suite, les États-Unis ont pris une série de mesures hostiles à l'égard de la Russie. Ils ont notamment adopté la loi Magnitski (Magnitski Act), instaurant des sanctions économiques et des interdictions de visas pour des fonctionnaires russes, renforcé leur présence militaire en Europe et adopté des sanctions économiques contre la Russie et la Crimée redevenue russe en 2014.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Moscou renouvèlera l'accord sur le plutonium si les USA lèvent les sanctions
    Les conditions de Poutine pour un accord sur le plutonium militaire
    La Russie prête à relancer l’accord sur le plutonium militaire
    Tags:
    Accord PDMA (Plutonium Management and Disposition Agreement), plutonium, Conseil de la Fédération, Valentina Matvienko, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik