Ecoutez Radio Sputnik
    John Kerry

    Kerry fournit une nouvelle explication aux sanctions antirusses

    © AP Photo / Christophe Ena
    International
    URL courte
    69284

    Tous les prétextes sont bons! Cette fois, le secrétaire d’État américain John Kerry a cité la prétendue intervention de Moscou dans le processus démocratique aux États-Unis en tant que facteur ayant renforcé la détermination de l’UE et des USA concernant les sanctions contre la Russie.

    La prétendue intervention de la Russie dans les processus démocratiques aux États-Unis renforce la détermination de Washington et de l'UE concernant la prolongation des sanctions antirusses, estime le secrétaire d'État américain John Kerry.

    « J'ai été à Bruxelles début octobre et j'ai constaté une unité des approches avec nos partenaires outre-Atlantique qui est démontrée tous les jours. L'Europe et les États-Unis continuent de maintenir des sanctions dures contre la Russie en raison de l'agression en Ukraine. Notre unité se renforce lorsque le président russe (Vladimir) Poutine essaie de s'immiscer dans le fonctionnement de notre système démocratique », a déclaré John Kerry devant le Chicago Council on Global Affairs.

    Durant l'été, le site WikiLeaks a publié des courriels provenant des sites piratés du Parti démocratique américain. Il en découle que lors des primaires, les dirigeants du parti privilégiaient Hillary Clinton au détriment de son concurrent Bernie Sanders. Les hackers ont également pénétré dans les systèmes informatiques d'autres structures du parti responsables des élections.

    La candidate démocrate à la présidence Hillary Clinton et d'autres représentants du parti ont accusé la Russie d'être impliquée dans l'activité des hackers. Moscou, selon eux, tenterait ainsi d'influer sur le résultat de la présidentielle. Comme à l'accoutumée, aucune preuve de l'implication de la Russie n'a été présentée, les accusations ayant toutefois été largement relayées par la presse internationale.

    Le 15 septembre, le Conseil de l'UE a décidé de proroger les sanctions antirusses contre 146 individus et 37 personnes morales jusqu'à mars prochain en raison de la situation en Ukraine. En octobre, les leaders de 28 pays membres de l'UE se sont abstenus d'introduire des sanctions antirusses liées à la guerre en Syrie.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Washington hésite à «claquer la porte» au nez de Moscou
    Washington brandit la menace de nouvelles sanctions contre Moscou et Damas
    L'UE menacerait la Russie de sanctions sur la Syrie
    Les USA peuvent imposer des sanctions contre Moscou sur la Syrie
    Tags:
    sanctions antirusses, élections, sanctions, John Kerry, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik