Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine

    Poutine réagit aux critiques de l’opération russe à Alep

    © Sputnik . Maksim Blinov
    International
    URL courte
    1232222
    S'abonner

    Le président russe Vladimir Poutine a répondu aux critiques de l’opération antiterroriste que la Russie mène à Alep aux côtés de l’armée gouvernementale syrienne.

    La montée du terrorisme n'a pas commencé pendant les hostilités d'Alep, on arme les terroristes syriens et ont les monte contre le président du pays Bachar el-Assad, a déclaré jeudi le président russe Vladimir Poutine lors de la 13e réunion du club de discussion international Valdaï à Sotchi.

    « Nous entendons dire tout le temps : Alep, Alep, Alep… Mais devons-nous y préserver un nid de terroristes ou bien le détruire en faisant tout pour réduire le nombre des victimes civiles ? S'il ne faut toucher à rien, il faut également renoncer à la libération de Mossoul. Préservons le statu quo. Laissons en paix la ville de Raqqa. Nos partenaires occidentaux nous disent tout le temps : "Il faut attaquer Raqqa pour détruire ce nid de terroristes". Mais il y a aussi des civils à Raqqa. Cela signifie-t-il qu'il faut arrêter la lutte contre les terroristes ? » a indiqué le président.

    Les opérations antiterroristes font aussi des victimes civiles en Irak et ces civils méritent aussi d'être ménagés, si on applique partout la même logique, d'après lui.

    « Pleurons les morts de la région de Mossoul où une opération militaire (des forces irakiennes et de la coalition dirigée par les États-Unis, ndlr.) est sur le point de commencer. Les terroristes y ont fusillé au moins 200 personnes dans l'espoir d'arrêter l'offensive contre la ville. Et l'Afghanistan ? L'aviation y tue d'un coup tous les participants à des cérémonies de mariage d'au moins 120 personnes. L'avons-nous oublié ? Que se passe-t-il au Yémen ? Il faut pleurer toutes ces victimes innocentes », a estimé M. Poutine.

    Il a rappelé que des dirigeants européens avaient antérieurement déclaré que le nombre des terroristes était en hausse en Syrie en raison des hostilités à Alep.

    « Mais est-ce la cause qui a provoqué la montée du terrorisme ? Y avait-il des terroristes en Irak ? Il n'y en avait point avant la destruction des structures d'État dans ce pays. Et la Libye ? Il n'y en avait pas non plus, aucun terroriste. Quand on a sapé la structure de cet État, ce vide a vite été comblé. Par qui ? Par des terroristes. La même chose se passe en Syrie » s'est demandé M. Poutine.

    « Quand ils prennent des otages dans des villes, devons-nous les laisser faire ? Israël, par exemple, ne le fait jamais et cela garantit son existence. Nous n'avons pas d'autres choix. Il faut lutter. Si nous battons toujours en retraite, nous serons toujours parmi les perdants », a conclu M. Poutine.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Face au terrorisme, l'Occident commet toujours les mêmes erreurs, selon Poutine
    Poutine: ne pas céder face aux terroristes en Syrie
    Poutine: les extrémistes sont plus rusés que ceux qui flirtent avec eux
    Tags:
    lutte antiterroriste, Vladimir Poutine, Libye, Irak, Afghanistan, Raqqa, Mossoul, Alep, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik