Ecoutez Radio Sputnik
    Anders Kompass

    Anders Kompass, ce lanceur d’alerte qui n’a pas voulu cacher les dossiers noirs de l’Onu

    © AFP 2017 ORLANDO SIERRA
    International
    URL courte
    163706452

    Le scandale autour des accusations d’abus sexuels par des militaires français sur des enfants en République centrafricaine fait remonter à la surface l’inefficacité de l’approche de l’Organisation des Nations unies (Onu) pour résoudre le problème. Anders Kompass, ex-haut fonctionnaire de l’Onu, est celui qui ne veut pas céder.

    Le dossier noir sur les accusations d'abus sexuels par des militaires français sur des enfants en République centrafricaine fait l'objet d'une analyse fournie par le journal Libération dans son article enrichi par le témoignage exclusif de l'ex-haut fonctionnaire de l'Organisation des Nations unies (Onu) et responsable actuel du secteur Amérique latine au ministère suédois des Affaires étrangères, Anders Kompass.

    L'histoire de ce fonctionnaire qui a été suspendu de ces fonctions après avoir transmis un rapport interne pour accélérer l'enquête dévoile clairement les problèmes liés à l'immobilisme de l'Onu.

    Disculpé le 8 janvier dernier, Anders Kompass a quitté par lui-même l'Onu fin juillet. Il explique qu'il ne pouvait pas travailler pour des chefs en qui il n'avait aucune confiance et qui n'avaient plus confiance en lui. Pour lui, un rapport contenant les témoignages des enfants accusant les militaires français de la mission Sangaris de violences sexuelles était une raison pour réagir immédiatement.

    « Je savais à quel point la machine onusienne est lente. Si les accusations étaient fausses, très bien. Mais si elles étaient réelles, on ne pouvait pas attendre. La priorité était de mettre fin aux abus », indique Anders Kompass.

    Selon lui, il comptait sur l'attention que la France aurait portée à cette affaire. Ce genre d'accusations est pris très au sérieux dans le pays, souligne le fonctionnaire. Il a ensuite appris que la justice s'était saisie de l'affaire, mais plus tard, il s'est retrouvé dans une situation compliquée quand il a été poussé vers la sortie. Ainsi, tirer la sonnette d'alarme peut avoir des conséquences.

    « Les politiques refusent de reconnaître que les opérations de paix ont des missions quasiment impossibles », lance Anders Kompass en évoquant les problèmes liés au fonctionnement de l'Onu.

    De manière générale, l'Onu est ainsi confrontée à la nécessité de réfléchir à ses pratiques internationales. Anders Kompass espère que l'organisation sera poussée dans la bonne direction par le prochain secrétaire général, le Portugais Antonio Guterres.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Faustin-Archange Touadéra : "Ceux qui aiment ce pays doivent aller vers la paix."
    Hollande annonce la fin de l'opération Sangaris en Centrafrique en octobre prochain
    Casques bleus: nouvelles accusations d'abus sexuels
    Centrafrique: des Casques bleus de nouveau accusés d'abus sexuels
    Tags:
    République centrafricaine, accusations, rapport, ONU, Anders Kompass, Suède, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik