Ecoutez Radio Sputnik
    AlepBouthaina Shaaban

    «Un "Plan Marshall" russe pour la Syrie, initiative qui permettra de sauver le pays»

    © Sputnik . Mikhail Alaeddin © REUTERS / Khaled al-Hariri
    1 / 2
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)
    37843
    S'abonner

    À la télévision russe, la conseillère du président syrien, Bouthaina Shaaban, a commenté la situation en Syrie et a salué la récente initiative russe visant à reconstruire ce pays déchiré par une guerre civile longue de plus de cinq ans.

    Sur les ondes de la télévision russe, la conseillère du président syrien, Bouthaina Shaaban, a commenté la situation en Syrie et a salué la récente initiative russe visant à reconstruire ce pays déchiré par une guerre civile longue de plus de cinq ans.

    Damas a salué l'initiative de Moscou visant à mettre en place un « plan Marshall » pour reconstruire la Syrie, pays ravagé par plus de cinq ans de guerre civile.

    « Seul un projet similaire permettra de sauver et de reconstruire notre pays », a déclaré sur les ondes de la télévision russe la porte-parole conseillère du président syrien, Bouthaina Shaaban.

    « Ceci serait une énorme contribution au développement de la Syrie, du Proche-Orient et à l'instauration de la paix dans le monde dans son ensemble », a-t-elle souligné.

    Rappelons que le président Vladimir Poutine avait proposé de mettre en place un analogue du plan Marshall, soulignant que la Russie était, bien évidemment, prête à prendre une part active dans ce travail.

    Les États-Unis savent qui se trouve derrière

    Mme Shaaban s'est en outre prononcé sur d'autres questions, dont les frappes sur le convoi humanitaire de l'Onu en Syrie et sur l'école à Idlib.

    Elle a pointé qu'en aucun cas ni la Syrie, ni la Russie n'y étaient mêlées.

    « La Russie a informé l'Onu sur la nécessité de mener une enquête, de faire la lumière sur ce qui s'était réellement produit. Or, jusqu'à présent les États-Unis n'ont procédé à aucune enquête, car eux, ils savent qui a détruit le convoi humanitaire et a frappé l'école. Ce ne sont en aucun cas, ni les Russes, ni les Syriens », a annoncé Mme Shaaban.

    Par ailleurs, la conseillère de Bachar el-Assad a rejeté toutes les accusations sur l'implication de Damas dans des attaques chimiques. Selon elle, toutes les preuves livrées sont dénouées de tout fondement, d'autant plus que les Nations unies avaient reconnu que la Syrie avait honoré tous les accords sur le démantèlement des armes chimiques.

    Damas est ouvert au dialogue

    Les autorités syriennes restent ouvertes au renouement du dialogue avec l'opposition, a rappelé Bouthaina Shaaban.

    « Nous sommes entièrement prêts à relancer les négociations à condition que la seconde partie qu'est l'opposition syrienne y soit prête à son tour. D'ailleurs, nous progressons dans un sens extrêmement important : vers la trêve nationale en Syrie », a expliqué la responsable.

    Et de pointer que le gouvernement syrien avait parachevé des progrès réels.

    « Nombreux sont ceux qui déposent les armes et rejoignent le gouvernement syrien dans son aspiration à reconstruire notre pays. Nous tâchons à obtenir une trêve là où c'est possible. Nous sommes ouverts au processus politique dès que l'Onu et l'autre partie y seront prêtes », a conclu Mme Shaaban.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Situation en Syrie (automne 2016) (217)

    Lire aussi:

    Syrie: plus de 16.000 personnes victimes des terroristes depuis février
    Les militaires américains s'excusent pour l'incident avec l'avion russe en Syrie
    L’Onu condamne les attaques contre les écoles en Syrie
    Des avions russe et américain se sont évités de justesse en Syrie
    Tags:
    armements, reconstruction, dialogue politique, opposition, armes chimiques, ONU, Bouthaina Shaaban, Idlib, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik