Ecoutez Radio Sputnik
    Hillary Clinton

    Réouverture de l’enquête sur les mails de Clinton, Podesta stressé

    © REUTERS / Rick Wilking
    International
    URL courte
    26630
    S'abonner

    Alors que le Bureau fédéral d’enquête (FBI) a rouvert l’enquête sur l’utilisation d’un serveur privé pour la correspondance classée confidentielle d’Hillary Clinton quand elle occupait le poste de secrétaire d’État, son directeur de campagne semble être perturbé par cette nouvelle.

    John Podesta, directeur de campagne de la candidate démocrate à l'élection présidentielle américaine Hillary Clinton, s'est montré énervé dans ses commentaires pour les journalistes cités par l'agence Reuters. Il y avait de quoi être perturbé !

    Bien que la nouvelle ne soit pas bonne pour Mme Clinton, John Podesta essayait de se montrer positif. « Il n'y a pas de preuve de transgressions », a-t-il indiqué aux journalistes par téléphone.

    Le Bureau fédéral d'enquête (FBI) avait déjà enquêté sur l'utilisation par Hillary Clinton en tant que secrétaire d'État américaine d'un serveur privé pour sa correspondance classée confidentielle. Selon l'annonce du vendredi 28 octobre du membre du Congrès et chef du comité de surveillance de la Chambre des représentants Jason Chaffetz sur Twitter, le FBI vient de rouvrir l'affaire.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    WikiLeaks: les journalistes d’AP impliqués dans le scandale Clinton
    Clinton envoyait ses mails professionnels via les appareils de ses assistants
    Biden refuse le poste de secrétaire d’Etat dans l’administration Clinton
    Michelle Obama et Hillary Clinton affichent leur complicité
    Tags:
    campagne présidentielle, John Podesta, Hillary Clinton, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik