Ecoutez Radio Sputnik
    Les habitants de Mossoul joignent les Peshmergas pour lutter contre Daech

    Les habitants de Mossoul joignent les Peshmergas pour lutter contre Daech

    © Sputnik . Hikmet Durgun
    International
    URL courte
    7330
    S'abonner

    Les résidents de Mossoul, qui ont auparavant pu s’échapper de la ville contrôlée par les terroristes depuis 2014, sont activement impliqués dans l'opération pour la libération de la ville, rejoignant les rangs de l’armée gouvernementale irakienne et les milices kurdes peshmergas.

    Le combattant peshmerga Ferhat Ferec, 34 ans, qui milite sur le front de Bachika près de Mossoul (nord de l'Irak), a déclaré à Sputnik qu'il s'est enfuit de Mossoul il y a six mois et a rejoint les rangs des Peshmergas pour participer aux opérations contre Daech.

    Quand les terroristes de Daech se sont emparés de Mossoul, en 2014, l'homme a décidé de fuir la ville.

    « Mais je n'ai pas pu m'échapper. Néanmoins, l'espoir ne m'a pas abandonné (…) parce que la vie sous le joug des djihadistes était insupportable. Nous vivions chaque jour comme le dernier, on ne pouvait jamais se sentir en sécurité. Les terroristes nous disaient tout le temps que nous devions rejoindre le djihad », raconte Ferhat.

    Ferhat Ferec
    © Sputnik . Hikmet Durgun
    Ferhat Ferec

    Sa famille vivait dans le quartier de Hemet Ali à l'est de Mossoul. Quand Ferhat a proposé à ses proches de fuir la ville, ils ont refusé, ne voulant pas prendre de risques.

    « Mais je me suis décidé, et il y a six mois j'ai pu m'échapper de la ville avec un groupe de résidents locaux. Avant de fuir, j'ai annoncé aux forces peshmergas de nos plans et leurs combattants nous ont dit de prendre un drapeau blanc pour ne pas qu'on tire sur nous. Ce que nous avons fait. Ainsi, nous avons pu nous échapper », relate-t-il.

    Les fugitifs ont dû parcourir 15 km avant d'atteindre le poste des Peshmergas. Craignant les terroristes de Daech, ils ont pu arriver au front de Bachika où ils ont été placés sous la défense des Peshmergas.

    Ferhat et un grand nombre de résidents de Mossoul qui ont pu s'échapper de la ville ont rejoint les rangs des Peshmergas « pour libérer la ville et le peuple de ces voyous ». Ferhat espère que dans deux semaines les Peshmergas pourront entrer dans la ville et que d'ici quelques mois ils pourront la libérer.

    « L'opération peut être très difficile, parce que Mossoul est une très grande ville où il y a un nombre important de civils. Mais nous allons nous battre pour elle jusqu'au bout, quoi qu'il en coûte », conclut-il.

    Combattant de l'armée gouvernementale irakienne, Ali Zeyd raconte à Sputnik que l'opération de Mossoul a impliqué des milliers de ses habitants.

    Ali Zeyd
    © Sputnik . Hikmet Durgun
    Ali Zeyd

    « Cela nous donnera un avantage quand les troupes approcheront de Mossoul. Lors que la ville était entre les mains des terroristes, j'ai été torturé et humilié à plusieurs reprises par les djihadistes. Je voulais vraiment participer à l'opération pour contribuer à la libération de mon pays natal des terroristes. La semaine dernière, nous avons libéré le grand village de Bartilla. Maintenant, nous approchons de Mossoul. J'espère que nous serons capables de la libérer dans quelques mois », annonce-t-il à Sputnik.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Forte explosion pendant une réunion secrète des chefs de Daech à Mossoul
    Mossoul après Daech, champ de bataille entre des alliés US aux intérêts divergents?
    Le Spiegel utilise de la propagande de Daech pour raconter la situation à Mossoul
    Tags:
    fuites, combattant, Peshmerga, Etat islamique, Mossoul, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik