International
URL courte
Situation à Alep (2016) (180)
16410
S'abonner

Il sera impossible de prolonger la trêve humanitaire à Alep si les terroristes lancent une offensive sur les quartiers contrôlés par l'armée syrienne, a annoncé le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

« Lorsque le président a jugé nécessaire de prolonger la pause humanitaire, nous avons indiqué que tout dépendrait de l'attitude des terroristes, car il sera impossible de prolonger la trêve en cas de reprise des hostilités par les combattants armés », a indiqué M. Peskov.

Pour le moment, la pause humanitaire est toujours de mise à Alep, a-t-il rappelé.

« On assure actuellement l'évacuation de la population civile et des blessés de l'est d'Alep, on crée les conditions pour l'octroi de l'aide humanitaire. Cependant, tout cela ne sera plus possible si les terroristes poursuivent les pilonnages des zones concernées », a expliqué le porte-parole.

M. Peskov a également rejeté les rapports du quotidien britannique The Times selon lesquelles Vladimir Poutine pourrait approuver d'ici la fin de semaine le lancement d'une vaste opération militaire à Alep.

« Il est peu probable que le journal Times dispose d'informations concernant les projets du président russe », a souligné M. Peskov.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Situation à Alep (2016) (180)

Lire aussi:

La Russie ne porte aucune frappe à Alep, conteste Moscou
Les habitants libérés d’Alep accueillis en héros
Alep: les terroristes torturent les proches des personnes évacuées
L’armée syrienne prend d’assaut une hauteur stratégique à Alep
Tags:
pause humanitaire, crise syrienne, lutte antiterroriste, trêve, Dmitri Peskov, Vladimir Poutine, Alep, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook