Ecoutez Radio Sputnik
    Une attaque aérienne de la coalition arabe au Yémen

    Yémen: le Pentagone prône le cessez-le-feu et continue de fournir des armes à Riyad

    © REUTERS / Mohamed al-Sayaghi
    International
    URL courte
    1214
    S'abonner

    Au Yémen, Washington exhorte Riyad à arrêter les frappes aériennes, tout en lui fournissant des armes.

    La représentante permanente des États-Unis auprès de l'Onu a appelé la coalition menée par l'Arabie saoudite à « s'abstenir de démarches faisant monter la violence » au Yémen. Toutefois, son appel est en contradiction avec les actions du Pentagone qui continue de livrer des armes et d'accorder un soutien militaire à Riyad.

    « Primo, les États-Unis exhortent toutes les parties à reprendre le régime de cessez-le-feu qui signifie l'arrêt de toutes les actions militaires au sol, en mer et en l'air. Cela veut dire que tout pilonnage et toutes frappes aériennes doivent être arrêtés », a déclaré Samantha Power lors d'un point de presse au Conseil de sécurité de l'Onu.

    « Au terme de 19 mois de combats, il doit être absolument clair qu'il n'existe absolument pas de solution militaire au conflit. Les frappes visant des écoles, des hôpitaux et d'autres sites civils doivent être arrêtées. Dans plusieurs cas, ces frappes ont endommagé une infrastructure qui permet d'acheminer l'aide humanitaire au Yémen », a souligné la diplomate américaine.

    Toutefois, Louis Charbonneau, directeur de plaidoyer auprès de l'Onu à Human Rights Watch a déclaré que « l'appel lancé par l'ambassadrice américaine à mettre un terme aux frappes massives au Yémen pourrait être plus convaincant si les États-Unis ne livraient pas à l'Arabie saoudite des armes qui finissent par être utilisées dans ces frappes ».

    Samedi, une frappe de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite visant Al Hudaydah — ville de l'ouest du Yémen contrôlée par les rebelles chiites Houthis — a fait au moins 60 morts.

    Dirigée par l'Arabie saoudite, la coalition arabe, qui soutient le parti du gouvernement officiel yéménite, effectue depuis mars 2015 des raids sur les zones contrôlées par les rebelles houthis. Or, de nombreux cas de frappes sur des installations civiles, notamment des écoles et des hôpitaux, ont été recensés.

    Selon les données du Centre yéménite pour les droits et le développement, depuis le printemps 2015, le conflit a coûté la vie à plus de 10 000 civils, dont 2 400 enfants et 2 000 femmes.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Le pilonnage des Houthis au Yémen «purement défensif», selon le Pentagone
    Un destroyer US essuie de nouveaux tirs de missiles au large du Yémen
    Au Yémen, les USA vengent leurs navires en pilonnant les Houthis
    Tags:
    frappe aérienne, Louis Charbonneau, Samantha Power, Arabie Saoudite, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik