International
URL courte
Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
21357
S'abonner

Tous les moyens sont-ils bons à quelques jours de la présidentielle? Les partisans de Trump ont prédit un avenir islamiste à l’Allemagne dans une vidéo qui a immédiatement provoqué l’indignation des médias allemands.

Une vidéo dystopique sur l'Allemagne islamiste a été publiée aux États-Unis à la veille de la présidentielle du 8 novembre, provoquant l'indignation des médias et de nombreux internautes allemands qui se sont attaqués au candidat républicain Donald Trump.

Intitulée « Soyez les bienvenus dans l'État islamique d'Allemagne », la vidéo développe l'idée suivante : « Les djihadistes courageux ont réussi à s'emparer de l'Allemagne et à élargir le territoire du califat. Attention, les Américains, il ne faut pas que votre pays emprunte la voie de l'Allemagne ».

Les médias allemands ont été unanimes à condamner la vidéo de leur pays sous l'emprise des islamistes, la considérant comme « horrifiante, mais aussi insolente et attisant la haine interethnique » (Spiegel Online), « absurde et populiste » (Bild online).

Toutefois, les internautes sont partagés.

Et voilà où on est arrivé: « Bienvenue à l'État islamique d'Allemagne ». Trump montre le pays de Merkel comme un exemple effrayant.

Les uns traitent Donald Trump de « malade ».

​​D'autres estiment que le candidat républicain « a raison »… 

… et que les craintes soulevées par la vidéo sont « loin d'être infondées ».

La vidéo est appelée à soulever une question importante « indépendamment de la présidentielle américaine », a déclaré Vincent Harris, directeur de Harris Media, au journal Berliner Morgenpost.

Les auteurs de la vidéo s'adressent avant tout aux électeurs des États « indécis » qui n'ont toujours pas choisi leur camp. Or leurs voix auront un grand impact sur les résultats de l'élection du 8 novembre. Donald Trump a déjà appelé à une extrême vigilance contre les migrants et le terrorisme pendant sa campagne électorale et a comparé sa rivale démocrate Hillary Clinton à Angela Merkel.

« Hillary Clinton veut devenir l'Angela Merkel des États-Unis. Et vous savez à quel point cette immigration massive a été un désastre pour l'Allemagne et les Allemands. Le crime a atteint des niveaux que personne ne croyait envisageables. C'est une catastrophe », a-t-il déclaré en août lors d'un discours dans l'État d'Ohio.

La vidéo sur l'Allemagne fait suite à une autre pub du même genre, « Soyez les bienvenus dans l'État islamique de France » diffusée à la mi-octobre.

Welcome to the Islamic State of France
© Photo / Capture d'écran: Youtube
Welcome to the Islamic State of France

Ces publicités controversées ont été filmées par l'agence Harris Media du Texas pour le compte de l'organisation conservatrice Secure America Now (« Garantissons la sécurité de l'Amérique »). Selon le journal Bild Online, l'agence compte publier prochainement une autre vidéo dystopique baptisée « L'État islamique d'Amérique ».

Harris Media avait antérieurement travaillé avec de nombreux membres du parti républicain des États-Unis, ainsi qu'avec le parti britannique anti-immigration UK Independence Party (UKIP) et le parti israélien Likoud.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

Lire aussi:

"C'est leur propre faute", Trump démolit la France et l'Allemagne
Trump promet d'expulser des migrants le premier jour de sa présidence
Clinton éclaboussée par un scandale impliquant la CIA et des islamistes
Migrants: Trump prédit un deuxième 11 septembre aux Etats-Unis
Tags:
campagne électorale, vidéo, propagande, islamisme, Présidentielle américaine 2016, Secure America Now, Harris Media, Vincent Harris, Donald Trump, Hillary Clinton, Angela Merkel, France, Allemagne, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook