International
URL courte
Situation à Alep (2016) (180)
11195
S'abonner

Des experts du ministère russe de la Défense sont arrivés à Alep pour prendre des échantillons de substances toxiques dans la région où une attaque chimique s’est produite le 31 octobre.

D’après le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov, des experts militaires russes du centre d’étude des unités de protection radiologique, chimique et biologique sont arrivés à Alep pour prendre des échantillons dans la région où des extrémistes ont utilisé des armes chimiques le 31 octobre.

« Ces derniers jours, des terroristes qui cherchent à percer la défense extérieure d’Alep ont recouru à plusieurs reprises à des armes chimiques  », a-t-il déclaré. 

Selon lui, les échantillons de produits chimiques toxiques découverts sur le terrain seront analysés dans le laboratoire du centre d’étude russe accrédité par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques. 

Le porte-parole a également rappelé que suite à l’attaque chimique menée par des extrémistes dans le sud-est d’Alep, deux militaires syriens sont morts et 37 civils ont été blessés.

Il a toutefois noté que depuis 18 jours, les forces aérospatiales russes et l’aviation syrienne respectaient intégralement le moratoire sur l’arrêt de toutes actions militaires dans la région d’Alep. 

Dans le même temps, rappelle M. Konachenkov, des avions de la coalition internationale, et notamment un bombardier stratégique américain B-52, ont effectué hier 23 vols pour frapper à 14 reprises des agglomérations situées aux abords de la ville irakienne de Mossoul.

 

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Situation à Alep (2016) (180)

Lire aussi:

Les chiites coupent la route qui relie Mossoul à Raqqa, fief de Daech en Syrie
La Russie rend public un «livre blanc» sur la Syrie
Milice chiite: rompre les liens de Daech entre l’Irak et la Syrie
L'opération turque en Syrie «possible grâce à l'accord entre Ankara et Moscou»
Tags:
attaque chimique, coalition, armes chimiques, OIAC, ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, Alep, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook