International
URL courte
1621428
S'abonner

Les deux bâtiments de guerre français Mistral sont-ils finalement tombés entre les mains des Russes? Les rumeurs colportées par le ministre polonais de la Défense ont déclenché une virulente réaction à Paris.

L'Égypte a vendu à la Russie les porte-hélicoptères Mistral pour la bagatelle d'un dollar! Sortie de la bouche du ministre polonais de la Défense Antoni Macierewicz, la drôle de rumeur a déjà étonné le Kremlin par son « absurdité totale ». Tout en remettant en question la fiabilité des sources auprès desquelles Varsovie puise ses informations, Moscou a expliqué ces propos par « un excès d'émotions » de la partie polonaise.

Maintenant, c'est au tour de la France d'exprimer sa colère.

« On est vraiment très fâché (…) Ce n'est pas des méthodes », a déclaré le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian lors d'une audition à l'Assemblée nationale sur le budget 2017.

« C'est encore moins des méthodes quand mon collègue polonais, devant le Parlement polonais, indique que les BPC (bâtiments de projection et de commandement) que nous avons vendus à l'Égypte étaient revendus pour l'euro symbolique à la Russie », a-t-il poursuivi, cité par l'AFP.

Pour dénoncer l'absurdité des propos tenus par le ministre polonais, Jean-Yves Le Drian a raconté qu'il avait assisté récemment à des manœuvres sur un des deux bâtiments dans la baie d'Alexandrie, en compagnie de son homologue égyptien.

Antoni Macierewicz a affirmé le 20 octobre que les deux porte-hélicoptères de type Mistral non vendus par la France à la Russie en raison de la crise ukrainienne puis cédés à l'Égypte avaient en fait été rétrocédés à Moscou. « Cette opération a vraiment eu lieu », a-t-il insisté, tout en soulignant que « les informations sont fiables ».

Lire aussi:

Les Mistral égyptiens bientôt équipés d'hélicoptères russes?
La France livre à l'Égypte le second Mistral
Le monde menacé d’une crise alimentaire, alerte l'Onu
La NASA prépare une frappe sur un astéroïde fonçant vers la Terre
Tags:
Mistral, Egypte, Pologne, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook