International
URL courte
Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
29792
S'abonner

Le ministère russe des Affaires étrangères a invité à faire une rétrospective les discours des présidents américains élus ces 10 dernières années.

Les déclarations sur le téléguidage depuis Moscou du candidat républicain à la présidence Donald Trump sont anecdotiques et paradoxales, a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

« Ceux qui s'indignaient de la Russie, appelaient à resserrer les liens. Et au contraire, ceux qui s'avéraient être neutres à notre égard, changeaient complétement d'avis après l'élection et, hélas, aggravaient les relations avec Moscou », a déploré Maria Zakharova, faisant référence aux présidentielles américaines de ces dix dernières années.

Auparavant, le président russe Vladimir Poutine avait déclaré que le sujet du « soutien russe à Donald Trump » était inventé par ceux qui défendent les intérêts d'Hillary Clinton.

« Concernant les soi-disant favoris de la campagne électorale aux États-Unis. Vous avez dit que c'était une image créée par les médias. Et ce n'est pas pour rien. Je crois que c'est un fait rare que les médias inventent quelque chose par hasard. L'idée est lancée avec le seul but de défendre les intérêts d'Hillary Clinton dans sa lutte contre Donald Trump. Comment cela se fait-il ? On invente l'image d'un ennemi qui prend la forme de la Russie. Ensuite, on proclame Trump notre favori. C'est de la pure absurdité ! C'est un moyen de manipuler l'opinion publique ! », avait insisté le numéro un russe.

Selon lui, personne n'est au courant « du comportement du vainqueur, de Trump ou de Clinton, et des promesses tenues ». C'est pourquoi, cela est égal pour Moscou, qui « ne peut que saluer l'intention de calmer les relations entre les États-Unis et la Russie, quel que soit son auteur », avait conclu Vladimir Poutine.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

Lire aussi:

Le FBI ne trouve pas le lien entre Trump et Poutine
Poutine: les USA sont une grande puissance, pas une république bananière
Assange dénonce l'"hystérie antirusse" de la campagne de Clinton
Une voiture a percuté la grille d’entrée de la chancellerie d’Angela Merkel à Berlin - photos, vidéo
Tags:
favori, couleur, candidats, ennemis, opinion publique, Présidentielle américaine 2016, Donald Trump, Hillary Clinton, Maria Zakharova, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook