International
URL courte
Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
26530
S'abonner

Et s’il n’était pas encore sûr que le Brexit entre en vigueur? Dans une interview accordée à Sputnik, le sénateur et conseiller de Paris, Yves Pozzo di Borgo affirme que tout est possible bien qu’il existe une opinion selon laquelle les parlementaires n’iront pas contre la volonté du peuple qui se dit pour la sortie de l’UE.

Même après le référendum sur le Brexit, il semble que la sortie du Royaume-Uni de l'UE ne puisse être initiée par le gouvernement sans l'approbation du parlement. Outre cela, dans les deux chambres du parlement, ceux qui sont contre la sortie de l'UE dominent. Environ 480 membres de la Chambre des Communes sur 650 se prononcent contre le Brexit.

Suite à sa visite à Londres à la Chambre des Lords, M. Pozzo di Borgo affirme que d'après « leurs amis anglais », après que « le peuple a tranché, il faut que le parlement tranche ». Bien que la Haute Cour ait déclaré que c'était au parlement de prendre la décision, plusieurs britanniques estiment que le parlement devrait suivre le peuple :

« Beaucoup de nos amis parlementaires anglais, à qui on a posé la question, disent : "même si le parlement a l'autorité, comme il y a eu un référendum, le peuple a parlé, nous sommes obligés de suivre la décision du peuple" ».

« Mais on verra bien si c'est le cas », a expliqué M. Pozzo di Borgo — ce qui est logique, puisqu'il y a de plus en plus de parlementaires qui s'interrogent sur la nécessité de Brexit prenant en compte « les dégâts que ça représente ».

Pourtant, il faudrait suivre les principes de la démocratie ce qui induit la prise en considération de la volonté du peuple :

« En même temps, ils (les parlementaires, ndlr) ont quand-même le sens de la démocratie et ça semble difficile que le parlement aille contre la décision du référendum ».

Le sénateur français revient sur les évènements de 2005 qui ont eu lieu en France lorsqu'au cours d'un référendum les Français s'étaient prononcés contre l'adoption d'une constitution pour l'Union européenne. Au fond, indique-t-il, ce document a été adopté plus tard par les parlementaires, avec quelques amendements et sans le titre « Constitution de l'UE ». Le Royaume-Uni, pourrait-il lui aussi traverser la même chose : les Anglais votent pour le Brexit mais leur opinion ne sera pas prise en compte ?

« En fait, nous, on a déjà eu le même problème en France d'ailleurs. En 2005, quand on a voté sur la constitution européenne, le référendum a été perdu. Alors on a changé le terme de constitution européenne et puis c'était le parlement qui a décidé, qui a voté oui. Donc on va voir maintenant si le parlement va suivre les électeurs anglais ou s'il revient dessus ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

Lire aussi:

L’Irlande du Nord veut bénéficier d’un lien spécial avec l’UE après le Brexit
Voici ce que pense vraiment Theresa May du Brexit
Un Brexit «dur» coûtera à l’UE plus cher qu’à Londres
Comment éviter l’«effondrement» de la France qui vient? Laurent Obertone donne ses 10 lois «pour vaincre» – vidéo
Tags:
référendum, Brexit, Union européenne (UE), Royaume-Uni, Londres, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook