International
URL courte
22274
S'abonner

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a soumis à une critique virulente les autorités allemandes qui hébergent des terroristes, dont les partisans du prédicateur musulman exilé aux États-Unis, Fethullah Gülen, qu’Ankara accuse d'avoir fomenté la tentative de coup d'État du 15 juillet.

L'Allemagne accueille toujours sur son sol des terroristes, dont des membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et du Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C), tout en refusant d'extrader des putschistes que réclame la Turquie depuis le coup d'État manqué de juillet, s'est indigné jeudi Recep Tayyip Erdogan.

« En ce moment, l'Allemagne est devenue l'un des principaux pays hébergeant des terroristes", a lancé le président turc dans un discours enflammé à Ankara.

Et de prévenir que l'Allemagne resterait dans l'histoire comme un pays d'accueil des terroristes.

Après la tentative de coup d'État, les autorités turques ont lancé de vastes purges dans l'armée, l'éducation et les médias, campagne dont l'ampleur a suscité une vive inquiétude en Occident. Ankara accuse le prédicateur musulman exilé aux États-Unis, Fethullah Gülen, d'avoir fomenté la tentative de coup d'État, ce que l'intéressé dément d'ailleurs le plus catégoriquement.

Dès le début, les autorités turques ont accusé Fethullah Gülen et les membres de son organisation Hizmet d'être impliqués dans le complot militaire, affirmant que le prédicateur téléguidait le putsch depuis les États-Unis. Ankara qualifie Hizmet de terroriste, en la nommant FETÖ (Organisation terroriste des partisans de Fethullah).

« L'Allemagne est en train de devenir l'arrière-cour du FETÖ, cela nous préoccupe », a lancé M. Erdogan, qui a accusé Berlin de « prendre sous son aile » les membres du Parti des travailleurs du Kurdistan et du Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple.

Ces deux organisations sont qualifiées de « terroristes » par Ankara.

« Je l'ai toujours dit : les groupes terroristes sont comme des scorpions, ils finissent toujours par se retourner et par piquer ceux qui les portent sur leur dos », a mis en garde le président turc.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Imam turc en exil: "si les USA apprécient la démocratie, ils doivent extrader Gulen"
La Turquie envoie deux ministres aux USA pour obtenir l'extradition de Gulen
L'Allemagne et la Turquie en plein désamour
Tags:
extradition, putsch, terroristes présumés, discours, président, mouvement Hizmet (Turquie), DHKP-C, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), FETO, Recep Tayyip Erdogan, États-Unis, Berlin, Allemagne, Ankara, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook