Ecoutez Radio Sputnik
    Portrait d'Abu Bakr al Baghdadi

    Abou Bakr al-Baghdadi aurait quitté Mossoul

    © Flickr / Thierry Ehrmann
    International
    URL courte
    36127
    S'abonner

    Après avoir appelé ses adeptes à combattre jusqu'au bout pour garder le contrôle de Mossoul, le leader de Daech a préféré se retirer de la ville.

    Le chef de Daech Abou Bakr al-Baghdadi a quitté la ville de Mossoul, principal bastion irakien du groupe terroriste, a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson se référant à des données du renseignement.

    Le chef de la diplomatie britannique, cité par The Guardian, a trouvé une « certaine ironie » dans ce départ compte tenu du fait que le chef terroriste a appelé les membres de son groupe à ne pas lâcher la ville et à continuer à s'y battre.

    Toujours selon M. Johnson, près de 30 000 civils ont déjà quitté Mossoul, tandis que l'Onu compte accueillir près de 90 000 réfugiés dans ses centres d'hébergement déployés dans la zone de conflit. Il a également reconnu que les terroristes continuaient à utiliser les civils comme boucliers humains.

    Le début de l'opération visant à libérer Mossoul a été annoncé par le premier ministre irakien Haïder al-Abadi dans la nuit du 16 au 17 octobre. L'offensive est menée par l'armée et la police irakiennes, soutenues par les milices kurdes et les avions de la coalition anti-Daech dirigée par les États-Unis.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Les militaires irakiens progressent vers le centre de Mossoul
    Daech exécute une cinquantaine de ses combattants pour désertion près de Mossoul
    Les djihadistes de Daech creusent des tunnels pour fuir Mossoul (Vidéo)
    Mossoul après Daech, champ de bataille entre des alliés US aux intérêts divergents?
    Tags:
    réfugiés, lutte antiterroriste, djihadisme, ONU, coalition anti-Daech, Etat islamique, Boris Johnson, Abou Bakr al-Baghdadi, Mossoul, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik