Ecoutez Radio Sputnik
    Sécurité informatique niveau débutant chez Clinton

    Présidentielle US: des mesures inédites contre toute «cyberingérence»

    © REUTERS / Aaron P. Bernstein
    International
    URL courte
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
    9013

    A l’approche de l’élection présidentielle aux États-Unis, la Maison Blanche, le département de la sécurité intérieure, la CIA et l'Agence de sécurité nationale (NSA) se mobilisent pour parer les attaques des hackers russes.

    Les autorités américaines prennent des mesures inédites pour empêcher toute « cyberingérence » visant à faire échouer l'élection présidentielle du 8 novembre, annoncent les médias, se référant à des sources au sein des structures de pouvoir aux États-Unis.

    Ces sources indiquent notamment que le renforcement des mesures de sécurité numérique est coordonné par la Maison Blanche et le département de la sécurité intérieure avec la participation de la CIA et de l'Agence de sécurité nationale (NSA).

    Selon des fonctionnaires américains, des mesures spéciales sont adoptées en prévision d'une évolution de la situation selon le pire des scénarios possibles, dont des syberattaques visant à couper l'approvisionnement en électricité ou le blocage de l'Internet.

    Certains craignent que les pirates informatiques, y compris des hackers russes, ne se livrent à l'intox, en mettant en circulation des informations fausses sur les réseaux sociaux, dont Twitter et Facebook. Ils redoutent, entre autres, de nouveaux scandales qui pourraient éclater suite à la publication de faux documents en liaison avec l'un des candidats à la magistrature suprême des États-Unis quelques heures à peine avant le scrutin de la présidentielle. Dans un tel cas, il n'y aurait pas de temps pour vérifier l'information, expliquent-ils.

    Quoi qu'il en soit, les services secrets et le département de la sécurité intérieure assurent que l'impact des cyberattaques sur le dépouillement des suffrages et les résultats du scrutin est moins que probable.

    Washington a à maintes reprises accusé des « hackers russes » de tentatives d'influer sur l'élection présidentielle aux États-Unis. Qui plus est, les officiels du Parti démocrate déclarent que la Russie soutient le candidat républicain Donald Trump.

    Le président russe Vladimir Poutine a déclaré pour sa part que toutes les allégations sur la prétendue influence de la Russie sur le déroulement de l'élection aux États-Unis n'étaient qu'un mythe qui relevait d'une hystérie.

    « Il est beaucoup plus simple de détourner l'attention des gens par les soi-disant hackers, espions et agents d'influence russes que de discuter des problèmes effectivement importants pour la société américaine », a fait remarquer le dirigeant russe.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

    Lire aussi:

    Hackers russes, systèmes électoraux US… Mais qui a orchestré le scandale?
    Les USA accusent des hackers russes d'avoir violé leurs systèmes électoraux
    Pirater comme vocation: les secrets des plus grands hackers du monde
    Le recteur de Notre-Dame de Paris avance une nouvelle cause de l’incendie
    Tags:
    mesures de sécurité, suffrages, cyberattaque, hackers, Présidentielle américaine 2016, présidence américaine, CIA, Agence nationale de sécurité américaine (NSA), Facebook, Inc, Donald Trump, Vladimir Poutine, Russie, Washington, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik