International
URL courte
Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
10101
S'abonner

Les experts sud-coréens ont raconté comment Pyongyang comptait tenter d'attirer l'attention du futur président des États-Unis.

Les experts militaires sud-coréens n'excluent pas que la Corée du Nord teste un missile balistique à moyenne portée pendant l'élection présidentielle aux États-Unis.

« Les pronostics concernent le lancement éventuel sont émis sur fond de déclarations des spécialistes de la Corée du Nord selon lesquels Pyongyang voudrait envoyer un "message important" au nouveau président américain », a déclaré une source militaire sud-coréenne, cité par l'agence Yonhap.

Une autre source a confirmé que de telles craintes existaient, poussant le renseignement sud-coréen à recueillir des informations concernant les missiles balistiques àmoyenne portée Musudan, installés sur des lanceurs mobiles.

La Corée du Nord travaille activement à la mise au point du missile Musudan d'une portée de 3000-3500 km. Huit lancements ont été effectués cette année, dont un seul (le 22 juin) a été réussi. Pyongyang a lancé un Musudan le 20 octobre, mais le missile a explosé au moment du décollage. Selon les experts de Séoul, cet échec serait dû à des problèmes dans le système d'alimentation en carburant du moteur.
L'élection présidentielle américaine se tiendra le 8 novembre.

Dossier:
Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

Lire aussi:

La Corée du Nord prépare le lancement d'un missile de moyenne portée
Les aventures à dormir debout de deux Australiens en Corée du Nord
Les USA élargissent leur doctrine de dissuasion contre la Corée du Nord
Bracelet électronique et alerte sonore: ces outils étudiés par des sénateurs pour endiguer toute prochaine pandémie
Tags:
missiles, lancement, élection présidentielle, États-Unis, Pyongyang, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook